RokSearch



Rue Centrale, le super twitter des commerçants

En deux ans d’existence, la start up Rue Centrale s’est imposée comme un outil numérique à destination des commerces de proximité.

Rue Centrale a mis au point, à Marseille, une application géolocalisée permettant aux utilisateurs de suivre leurs commerces et de recevoir leur actualité. « Nous partons d’un constat. 35, 7 % des commerces de centre ville sont liés à des grandes enseignes en 2013, contre 27,9% en 2001. « Nous vivons une macdonaldisation, où toute saveur, originalité et diversité sont effacées au profit de l’uniformisation portée par les grandes enseignes » évoque Simon Leloutre, président et co-fondateur de Rue Centrale avec Rodolphe Matray et Jean-Philippe Rigaud. « C’est un marché vierge, les commerçants sont les grands oubliés du numérique ». A Marseille, Rue Centrale compte déjà 160 commerçants abonnés principalement dans l’hyper centre et autour du cours Julien, de la Plaine et jusqu’à Saint-Victor. 400 commerces sont également affiliés, juste référencés contre une promo immédiate. La répartition est d’environ 40 % de cafés restaurants, 25 % de commerces de mode et 20% de prestataires de services ainsi que 15 % de commerces de bouche. «  Ce qui est très proche de la répartition de l’Insee ». Comment ça marche ? Les clients suivent les commerçants dont ils souhaitent recevoir les actualités, le plat du jour de l’un, la promo de l’autre etc..  Historiquement basée à Paris, Rue Centrale se développe à Marseille mais aussi à Avignon, Aix-en-Provence et Lille. La start up est actuellement en discussion avec l’accélérateur du groupe La Poste, Start in Post pour accélérer son déploiement. Rue Centrale a aussi développé sa technologie grâce à des outils dédiés permettant de quantifier en temps réel le trafic de chaque message et de généraliser l’audience. Autre axe d’intervention, l’installation chez les commerçants de tablettes pour faciliter le téléchargement par les clients de l’application. 

En pleine levée de fonds de 300 000 euros, Rue Centrale vise les 300 000 euros de CA l’année prochaine et le million d’euros en 2017.  « Avec 600 000 commerces indépendants en France, le potentiel  de développement est très important » conclut Simon Leloutre.

Fabienne Berthet

Photo : Simon Leloutre, président de Rue Centrale dont il est le fondateur avec Rodolphe Matray et Jean-Philippe Rigaud.