Imprimer cette page
06
avril

Des jeux de société traditionnels sous licence de marque? Apicoove, start up désormais ciotadenne, ouvre la voie avec succès!

Depuis le 18 mars, la société Apicoove a frappé un grand coup. La jeune start up sorti de la pépinière de Marseille Innovation et domiciliée depuis quelques mois à La Ciotat vient de sortir un jeu de société sous licence Vache qui rit. Créée en 2015, Apicoove a, sous la houlette de son fondateur Guillaume Nanot, acquis une véritable expertise dans les jeux de société. «Il existait peu de jeux promotionnels sous licence. Nous avons décidé d’y remédier » relève Benjamin Dechavanne, directeur marketing. C’est avec la première Licence UEFA Euro 2016 obtenue en décembre 2016 que l’entreprise décolle réellement. Un jeu avec partenariat avec le groupe Partouche sur les casinos est également à l’ordre du jour tout comme un autre sur l’OM et le rugby Top 14. « Le sport représente 70 % de nos jeux mais la Vache qui rit qui va être distribuée à 90 000 exemplaires dans les magasins de Jouets et les enseignes de grande distribution s’avère numéro 1 en volume ». Les accords avec les marques prennent des formats variables. En général, il s’agit d’utiliser l’image de marque en contrepartie  de redevances et de royalties. Pourquoi la Vache qui rit ? « C’est un fleuron de l’agroalimentaire français, une marque que tout le monde connaît et absente du monde du jeu. De fait l’accord avec les fromageries Bel a été assez simple à réaliser ».  Une fois le partenariat bouclé, le plus dur est fait. Le vent en poupe, Apicoove qui a réalisé 376 000 euros de CA en 2016 compte bien atteindre les 2 millions d’euros cette année et envisage une levée de fonds dans la foulée. La Vache qui rit galvanise !

Fabienne Berthet

Photo Le jeu de la Vache qui rit en vente depuis le mois de mars.

Lu 1201 fois Dernière modification le mercredi, 06 avril 2016 15:29

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Fabienne BERTHET

Dernier de Fabienne BERTHET