Imprimer cette page
24
novembre

Elengy investit dans une deuxième station de chargement des poids lourds au GNL

Écrit par 
Publié dans Industrie

Elengy, filiale d’Engie dédiée à l’exploitation des terminaux méthaniers, a annoncé le 21 novembre, l’aménagement d’une station de chargement des poids lourds au GNL sur le terminal de Cavaou. Opérationnelle en 2019, elle complètera celle de Fos Tonkin, en service depuis 2014, afin d’approvisionner en GNL les stations-services du quart Sud-Est de France et d’Italie.

L’avitaillement de camions au GNL n’a cessé de croître depuis l’ouverture en juin 2014 d’une première station de chargement de véhicules sur le terminal méthanier de Fos Tonkin. « De 18 camions en 2014, nous sommes passés à 395 camions en 2015 puis à 920 en 2016. Cette année, nous devrions recevoir 1800 camions, la demande croît très fortement. Raison pour laquelle nous allons investir 6 M€ dans l’aménagement d’une deuxième station de chargement au Cavaou afin de doubler nos capacités », a annoncé Mathieu Stortz, directeur des terminaux méthaniers de Fos, lors de la conférence annuelle de l’association française du gaz (Afg) en présence des étudiants en génie thermique et énergie de l’IUT de Saint-Jérôme.

« La station de chargement du Cavaou sera opérationnelle en 2019. Le gaz naturel est reconnu comme le vecteur de la transition énergétique en particulier sur l’ensemble des transports de longue distance et de fort tonnage. De plus en plus de camions roulent au GNL et dans le maritime, CMA CGM vient d’annoncer la construction de neuf porte-conteneurs au GNL également », a précisé Jean-Luc Cizel, président de l’Afg région Méditerranée (Edf, Axégaz, Elengy, Butagaz, GRT Gaz…).

« Les 1 800 camions alimentent en GNL principalement les stations de service en Italie, bien plus en avance que le marché français. Nous alimentons la nouvelle station Vgas de Fos », complète Mathieu Stortz.

Elengy se positionne également aux côtés de Marseille-Fos pour devenir un port d’avitaillement des paquebots à propulsion gaz livrables à compter de 2019. « Nous réalisons des études pour être certain de ne prendre aucun risque. Nous échangeons avec le port sur la conception et les caractéristiques d’un avitailleur méthanier de 7 000 à 10 000 m3 de capacité qui soit en mesure d’effectuer le soutage de trois à cinq paquebots », explique Mathieu Stortz qui intervenait sur les perspectives de développement du GNL.

A ce jour, seuls deux avitailleurs GNL sont en exploitation dans le monde. Le premier a été construit par le groupe Shell, le second, « Engie Zeebrugge », s’apprête à passer sous la coupe de Total dans le cadre du projet d’acquisition des activités amont d’Engie. L’acheminement d’isoconteneurs de gaz par fleuve ou rail serait, selon le gestionnaire des terminaux, également amené à se développer pour alimenter des stations-services de Rhône-Alpes.

Prix du gaz et optimisation de la chaine logistique ont conduit à l’émergence d’une forte activité de transbordement. « Ce phénomène, très récent, est intimement lié au prix du gaz su les continents Asie et Europe. Ces derniers mois, nous avons réalisé quatre rechargements. Les méthaniers vides repartent alimenter l’Asie en GNL», ajoute-t-il. Tonkin et Cavaou offrent une capacité de 11 mds de m3 de stockage répartis en quatre réservoirs. Le terminal du Cavaou en service depuis 2010 est la propriété de Fosmax LNG, détenue à 72,5% par Elengy et à 27,5% par Total.

Nathalie BUREAU DU COLOMBIER

Photo : Mathieu Stortz, directeur des terminaux méthaniers de Fos et Jean-Luc Cizel, président de l’association française du gaz région Méditerranée. Photo N.B.C

Lu 761 fois

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Nathalie BUREAU DU COLOMBIER

Dernier de Nathalie BUREAU DU COLOMBIER