Imprimer cette page
10
janvier

Bernard Kleynhoff: "Il faut échanger avec des acteurs internationaux"

Écrit par 
Publié dans Start-Up

Elu en charge de la commission « Economie, Industrie, Innovation, Nouvelles Technologies et Numérique » au Conseil Régional, Bernard Kleynhoff, présent à Las Vegas pour accompagner les 55 start-up sélectionnées, revient sur la mise en place de cette nouvelle participation au CES de la plus grande délégation Française.

Comment une start-up du territoire peut-elle intégrer le pool Région Sud et ainsi participer au CES ?

Nous lançons en amont un appel à manifestation d’intérêt. Les entreprises postulent, à peu près une centaine cette année, nous en avons sélectionné soixante et une cinquantaine a été validée par l’organisation du CES. Ce sont eux qui ont le dernier mot pour dire qui est autorisé a exposer dans l’Eureka Park. Cette année 55 entreprises de la région sont du voyage, 4 primées dans un appel à projet lancé par Business France et 51 dans notre sélection.

 

En quoi consiste votre accompagnement ?

Nous finançons les stands mais aussi le coaching. Cette partie est assurée par un prestataire qui prépare les start-up à tirer le meilleur profit de leur séjour à Las Vegas. Il faut aller vite, pitcher en anglais, savoir aller à l’essentiel et présenter les éléments importants. Il faut également apprendre à gérer les curieux qui font parfois perdre du temps et les espions qui cherche des infos que vous n’aviez pas prévu de diffuser. Au CES, ce sont 200 000 visiteurs qui arpentent les allées. Il faut savoir trouver et atteindre sa cible. Le budget total cette année est de 450 000€ dont 250 000 euros financés par la Région. 

 

Quel est votre véritable objectif sur place ?

Le principal intérêt est d’échanger avec des acteurs internationaux. Notre région, après l’Ile de France, est celle qui fait le plus gros chiffre d’affaires à l’international. C’est bien le signe que notre croissance en dépend.
Le CES est le plus grand salon du monde dans son domaine, c’est l’occasion idéale pour nous présenter, voir les tendances, évaluer les besoins, être visibles et montrer l’attractivité de notre territoire. J’ai en ce moment même des rendez-vous avec de grandes entreprises françaises comme Engie ou la Poste qui, soit exposent, soit viennent faire leur marché. J’étudie également la possibilité d’un partenariat sur les énergies photovoltaïque, le Nevada étant un grand producteur de ce type de procédé.
Enfin d’ici quelques mois nous pourrons faire une évaluation quantitative et voir quelles sont les retombées réelles pour les entreprises.

 

Propos recueillis par Orianne Olive

Photo ©OOL

Lu 903 fois Dernière modification le jeudi, 10 janvier 2019 05:59

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Orianne OLIVE

Dernier de Orianne OLIVE