Imprimer cette page
21
mars

La mine de charbon de Gardanne se ressource

Écrit par 
Publié dans Industrie

Grâce à l'expertise de Dalkia, le Puits Yvon Morandat à Gardanne se transforme en producteur d'une boucle d'eau de mer qui alimentera les bâtiments du futur Pôle éponyme.

Opérationnel en septembre 2019, le système de géothermie installé par Dalkia Méditerranée à Gardanne vient de franchir une nouvelle étape avec l'installation de deux collonnes totalisant 1,4 km de tubes. C'est l'armature du projet de la filiale d'EDF qui va puiser à 330 mètres de profondeur dans la nappe des 35 millions de mètres cubes d'eau située dans l'ancien Puits Yvon Morandat de la mine de charbon désaffectée de Gardanne.

Cette eau pompée sera ensuite réinjectée à une profondeur de plus d'1 km. Au cours de ce transfert, le liquide passera par un échangeur en titane qui permettra de récupérer, grâce à deux ballons en acier de 50 mètre cubes chacun, ses frigories/calories. Des panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments historiques de la mine assureront l'apport en électricité au process.

D'un coût de 5 M€, le projet alimentera une boucle d'eau tempérée qui servira à chauffer ou refroidir les divers locaux du Pôle Yvon Morandat déjà constitué d'une pépinière de start up implantées dans l'ancienne tour d'extraction de la mine. Mais, d'ici 2022, ce sont une cinquante de Pme qui seront installés sur ce périmètre de quatorze hectares. Elles cotoieront le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), une micro-crèche, un hébergement hôtelier, et le Puits des Sciences, une cité des sciences portée par la Métropole Aix-Marseille Provence et la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Roger Meï, maire de Gardanne, envisage qu'à terme, le site emploie quelque 1 000 salariés, soit autant que le nombre de mineurs lors de la fermeture du puits en 2003.

Il s'agit d'"un système énergétique innovant, conçu à partir d'un modèle inédit en France : la récupération de calories issues des eaux d'ennoyage d'une ancienne mine de charbon", commente Serge Burtin. Pour le directeur régional de Dalkia, "c'est un projet à échelle 1 et à taille humaine" qui servira de vitrine technologique à la direction régionale de Dalkia basée à Marseille.

Une co-entreprise, baptisée SAS Energie Solidaire, constituée par la Sem municipale Semag (76%) et Dalkia (24%), finance, et gérera aussi, ce projet qui bénéficie également de subventions dont celles de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur qui apportent ensemble 2 M€.

Frédéric Dubessy

Photo  (copyright F.Dubessy) : Serge Burtin dans le Dalkia Energy Savings Center (DESC) qui contrôlera à distance la boucle d'eau de mer.

 

 

Lu 451 fois

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Frédéric DUBESSY

Dernier de Frédéric DUBESSY