Imprimer cette page
24
mai

Aix : L’Hôpital Privé de Provence aux petits soins pour le 3 juin

Écrit par 
Publié dans Territoire

Le nouvel Hôpital Privé de Provence (HPP) lèvera le rideau le 3 juin. A deux semaines du jour J, les patients et les praticiens des deux cliniques du centre ville - la Polyclinique du Parc Rambot et la clinique du Parc Rambot-La Provençale - se préparent au grand déménagement dans cet établissement ultra moderne niché au pied du massif du Montaiguet. 

Le 3 juin, les patients et les professionnels de médecine des cliniques du parc Rambot et La Provençale quitteront leurs établissements du centre ville pour s’installer dans les locaux ultra-moderne de nouvel Hôpital privé de Provence (HPP), au pied du massif du Montaiguet. Un changement d’ère bienvenu pour ces deux cliniques dont les locaux commençaient à accuser le poids des ans. Un âge canonique (plus de 50 ans) qui interdisait de les adapter aux exigences de la médecine contemporaine marquée par la montée en régime de l’hospitalisation ambulatoire. Avec ce nouvel écrin unique, les deux cliniques changent de siècle et de dimension : HPP offre un plateau technique deux fois plus grand qu’auparavant (25 000 m2 contre 14 000 m2) doté de 25 salles d’opération, plus de 300 lits (contre 205 hier) et places. L’ensemble est complété par une maison médicale de consultation (5 000 m2) accessible indépendamment.

Avant de prendre possession du lieu, les dirigeants du groupe Polyclinique du parc Rambot auront dû patienter longtemps. L’opposition des riverains qui ont multiplié les recours en justice a en effet retardé de plus de cinq années la mise en service de l’établissement. Des impondérables désormais oubliés.

Un parcours de soin revisité

Depuis plusieurs semaines, les équipes médicales, administratives et techniques s’activent pour le déménagement qui débutera le 24 mai. 3 500 m3 de matériel sont à déménager dans un délai de deux semaines tout en assurant une continuité des soins. D’ores et déjà les salles de bloc sont en phase de stérilisation pour préparer l’arrivée du matériel.

L’ouverture de l’HPP a été l’occasion de revoir tout le parcours de soins. « Nous avions jusque-là une organisation basée sur le soignant. Nous avons inversé l’ordre des choses pour mettre le patient au cœur de notre dispositif », explique le docteur Jean Lacoste, PDG du groupe polyclinique du parc Rambot. Ce qui se traduit tant par une optimisation du parcours (comme l’arrivée du patient à seulement H-2 heures avant son opération) que par l’utilisation de nouvelles technologies moins invasives qui permettent une réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC). Grâce à ce changement d’organisation, la part de prise en charge ambulatoire devrait augmenter : 70% en 2020 au lieu de 62% aujourd’hui.

Même amélioration pour les urgences : le service sera assuré jour et nuit avec des locaux quatre fois plus importants que dans la polyclinique du Parc Rambot (600 m2).

Enfin, le matériel médical effectue lui aussi un saut dans la modernité : l’HPP est ainsi le premier établissement du pays d’Aix à se doter d’une salle hybride, notamment pour la chirurgie vasculaire, orthopédique, urologique ou digestive. Ce bloc opératoire mêle réalité virtuelle et chirurgie en associant à une salle d’opération standard un système d’imagerie interventionnelle transcutanée.

77 M€ d’investissement       

Ainsi, les praticiens pourront visualiser en temps réèl la zone opérée modélisée en 3D, vérifiant en direct l’efficacité de leurs gestes. Un contrôle qui autorise la réalisation d’interventions chirurgicales jusqu’alors impraticables.

L’ensemble de l’opération aura représenté un investissement de 70 millions d’euros HT, plus 7 millions pour les équipements et le matériel de soin.

JP

 

 

Le groupe Saint-Gatien entre au capital du groupe PPR

Avec la mise en service du nouvel établissement, le groupe Polyclinique du parc Rambot (PPR) change de dimension. Un nouveau cap que les dirigeants le groupe ont décidé de franchir en s’adossant au groupe Saint-Gatien, un des leaders de l’hospitalisation privée en France. Ce groupe familial fondé à Tours par la famille Alfandari est aujourd’hui à la tête de 19 établissements dans l’Hexagone. Cet hiver, il a pris 25% des parts du groupe PPR (dont le capital se monte à 525 006 euros). « Nous avons choisi d’évoluer et de grandir avec un groupe à dimension humaine. Le groupe Saint-Gatien a un actionnariat familial, avec qui nous partageons une vision et surtout des valeurs communes », avance le Docteur Lacoste.

Fondé en 1975, le groupe PPR exploitait deux cliniques dans le centre ville d’Aix : la Polyclinique du Parc Rambot et la Polyclinique du Parc Rambot-Provençale. Deux entités qui en ont fait le leader incontesté de l’offre de soins dans la région aixoise avec un chiffre d’affaires de 41,5 millions d’euros en 2017.

JP

Lu 264 fois

Évaluer cet élément
(0 Votes)
ALLAIRE William

Dernier de ALLAIRE William