Imprimer cette page
07
juin

Le CJD Marseille souffle ses 80 bougies

Écrit par 
Publié dans Services

Créé  en 1939, un an après le CJD national, le Centre des jeunes dirigeants de Marseille fête son anniversaire le 20 juin prochain.

Une « soirée rétrospective-prospective » au cinéma EuropaCorp Joliette pour célébrer les 80 ans du Centre des jeunes dirigeants Marseille, voilà ce qu’a annoncé Edouard Cailleau, son président. « Côté rétrospective, nous aurons les témoignages vidéo de membres emblématiques comme les présidents Pierre Bellon et Pierre Rastoin. Avec le prospectiviste Yannick Roudaut, nous irons jusqu’en 2040 et au delà afin d‘explorer les nouveaux modes de vie, qu’il s’agisse d‘intelligence artificielle, des évolutions de l’entreprise, des changements du monde du travail, etc. Beaucoup d’anciens membres du CJD Marseille  seront là comme Martine Vassal, présidente de la Métropole et du Conseil départemental 13, Johan Bencivenga, président de l’UPE 13, ainsi que bon nombre d’entrepreneurs ». Au total, entre 350 et 400 invités sont attendus.

Il faut dire que le CJD Marseille qui compte actuellement 80 membres  (dont 45% de femmes) a formé au fil du temps pas moins de… 2000 chefs d’entreprise impliqués sur le territoire. L’occasion de rappeler le postulat d’origine de ce réseau (5000 membres en France, 21 sections dans les  pays francophones) : « L’économie au service de l’homme et non pas l’inverse ». Commentaires  d’Erwan Lamour, vice-président. « Nous ne sommes pas un mouvement syndical patronal. Nos piliers fondamentaux sont les suivants : s’engager, expérimenter, réfléchir, se former, se développer ».

Deux fois par an, le CJD regroupe ses huit sections  de PACA (Aix-en-Provence, Avignon, Cannes, Provence-Etang de Berre, Pays Manosquin et Val-de-Durance, Marseille, Nice et Toulon : 200 à 250 membres) pour des sessions de formation. Au quotidien, le travail est régulier : «  On vient pour bosser deux fois par mois en commissions et s’enrichir de l’expérience d’autres entrepreneurs. C’était le cas récemment avec Mathieu Feran, producteur de Soprano.  On peut partager ses victoires, ses difficultés et se mettre en danger sans risques », reprend Edouard Cailleau. Ce dernier, comme d’ailleurs Erwan Lamour, sait de quoi il parle.  Engagés respectivement depuis  5 et 7 ans au CJD Marseille, tous deux issus de grosses structures (Dune pour le premier, Deloitte France pour le second), ils ont monté leurs propres boîtes (Cookpit, conseil en solutions numériques,  Orena conseil).

A noter : Le CJD Marseille planche cette année, comme ses homologues d’autres régions (17 antennes, 118 sections locales) sur la thématique insufflée au niveau national, à savoir « l’entreprise désirable ».

Marie-Odile Helme

Photo©MOH

De g à dr : Marjorie Ledoux, responsable communication  CJD Marseille, Edouard Cailleau, président, Erwan Lamour, vice-président.

 

Lu 728 fois

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Marie-Odile HELME

Dernier de Marie-Odile HELME