Imprimer cette page
24
avril

 L’appel de la Fondation de Marseille

Écrit par 
Publié dans Territoire

Créée le 12 février dernier par quatre entrepreneurs marseillais sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation de Marseille trouve dans  la situation créée par le Covid-19, l’occasion de sa première action de solidarité. Elle lance l’opération #MarseilleSolidaire.

Née un mois avant le confinement, à l’initiative de quatre « philantrepreneurs » de la cité phocéenne -Fabrice Alimi,  Christophe Baralotto, Fabrice Necas et Cyril Zimmerman- pour lutter contre toutes les formes de précarité, la Fondation de Marseille  vient de  lancer un appel face à l’ampleur de la crise sanitaire, éducative et alimentaire qui frappe durement le territoire.

«  Sous l’égide de la Fondation de France,  nous mobilisons des fonds (dons déductibles des impôts)  afin de les reverser aux associations  et structures qui aident les personnes dans le besoin. Il s’agit de répondre rapidement, efficacement et durablement aux urgences créées par l’épidémie. Déjà, les Fondations Onet et  Daher, les start-up  Mon club esport,  I-wantit, l’agence de communication Marsatwork ainsi que le rappeur Alonzo se sont engagés », explique Fabrice Necas, dg de Only Pro Group, créateur de Provence Mécénat et président de cette toute jeune Fondation. Résultat, 100 000 € de dons sont enregistrés, dont 15 000 € émanant des quatre fondateurs.

Pour sa part, Cécile Malo, déléguée générale Méditerranée de la Fondation de France souligne qu’à Marseille,  dans un contexte de « crise humanitaire », ce dispositif d’alliance entre les deux fondations  qui fait appel à la générosité, cible les endroits où Etat et collectivités ne peuvent intervenir dans l’urgence, là où persistent « des trous dans la raquette ». Réactive, la Fondation de France valide dans les 72 heures les initiatives des porteurs de projets : « On est dans l’urgence. Dans certains quartiers populaires, les gens ont faim. Par ailleurs, depuis que collèges et lycées sont fermés, 10% des jeunes ont disparu des radars », insiste t-elle.

Des initiatives portent leurs fruits comme ces tablettes numériques distribuées aux jeunes des quartiers en partenariat avec Emmaüs Connect et l’AFEV, et ces 8 000 paniers de fruits et légumes frais achetés aux producteurs  locaux par la Métropole, les deux fondations finançant la prise en charge de la logistique.

« Au delà de cette première action, nous voulons nous pérenniser sur les trois sujets prioritaires : alimentaire, éducation, logement », reprend Fabrice Necas. «  Une prise de conscience est en train d’émerger dans un système qu’on pensait inébranlable. On ne sera plus comme avant, on sera  désormais obligé de travailler autrement. Il faudra garder ce qu’on aura appris de  cet élan de générosité. Nous devons nous réinventer », insiste Cécile Malo.

A noter : En 10 jours, 200 000 € ont été engagés ici par La Fondation de France pour les personnes/familles en grande précarité. 

Marie-Odile Helme

 

L’équipe de la Fondation de Marseille autour de Cécile Malo, déléguée régionale de la Fondation de France (4e en partant de la gauche). Photo©DR 

 

 

Lu 329 fois

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Marie-Odile HELME

Dernier de Marie-Odile HELME