Imprimer cette page
21
mai

Pascal Schori, directeur régional de BNP Paribas Real Estate: « La reprise se confirme »

Écrit par 
Publié dans Territoire

Le marché immobilier tertiaire départemental à la relance. La reprise amorcée l’an dernier semble se confirmer en ce début 2015 indique Pascal Schori, le directeur de BNP Paribas Real Estate.

 

Comment se porte le marché immobilier tertiaire d’Aix-Marseille ?

Avec 126.400 m2 placés, 2014 a été une belle année. Aix-Marseille était le quatrième marché régional, après Lyon, Lille et Toulouse. Alors que nous craignions un ressac, le premier trimestre 2015 a été bon : avec 19.217 m2 placés pour 73 opérations, nous sommes dans les mêmes eaux qu’au début 2014. Même si nous n’avons pas enregistré de grandes transactions, la reprise est là, notamment à Aix qui avait subi un gros coup d’arrêt l’an dernier. Le privé, moteur du marché aixois, remet le nez à la fenêtre. Des projets qui étaient entre parenthèses reviennent à l’ordre du jour.

Où en est le calendrier des livraisons des programmes de bureaux d’Euroméditerranée ?

Le premier trimestre a été marqué par la remise des clefs de deux programmes phares : tout d’abord, l’Astrolabe, un ensemble de 14.000 m2 qui est la première pièce du programme Euromed Center développé par Foncière des Régions et Crédit Agricole immobilier ; l’autre programme est l’ensemble Haussmann-Joliette, un ancien immeuble Haussmannien situé près de la place de la Joliette transformé en pôle tertiaire (3.700 m2) par ANF. Pour la fin de l’année, on attend la livraison du Calypso (9.700 m2), la deuxième brique d’Euromed Center.

Comment se passe la commercialisation de ces nouveaux immeubles ?

Il y a de nombreuses marques d’intérêt. L’EPA Euroméditerranée vient par exemple de réserver le premier étage de l’Astrolabe (1.500 m2). D’une manière générale, les immeubles neufs aux dernières normes de performance énergétique séduisent les utilisateurs en quête d’économies sur leur poste charges.

Après avoir boudé Marseille, les investisseurs sont revenus en 2014. Ce regain d’intérêt est-il durable ?

Les investisseurs sont à l’affût de produits sécurisés. Quand on leur propose des immeubles avec un bon niveau d’occupation, ils n’hésitent pas. C’est le cas par exemple de la MACSF qui a acquis en Vefa Le Virage, un immeuble de 12.000 m2 qui sort de terre derrière le stade Vélodrome. La société n’a pas hésité à investir alors qu’il s’agit d’un programme réalisé par Bouygues via un bail à construction. Si elle s’est engagée, c’est parce cet immeuble livrable au printemps 2016 est d’ores et déjà pré-loué à plus de 50%. Autre signe : début mai, Valad Europe a investi 25 millions d’euros pour acheter à Corum AM l’ensemble Thyrapolis à la porte d’Aix. Ce programme de 10.000 m2 construit au début des années 90 est quant à lui entièrement occupé.

Propos recueillis par Jacques Poulain

Lu 1658 fois Dernière modification le jeudi, 21 mai 2015 15:34

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Orianne OLIVE

Dernier de Orianne OLIVE