Imprimer cette page
31
mai

Droits de port en baisse pour les navires vertueux Spécial

Écrit par 
Publié dans Port

A compter du 1er juillet 2017, les navires les plus propres faisant escale à Marseille bénéficieront d’une réduction des droits de port. Cette incitation financière vient compléter un dispositif de mesures mis en place en 2016 par le port de Marseille-Fos destiné à réduire l’impact des activités maritimes sur la pollution atmosphérique de la ville.

Après avoir investi dans l’aménagement du courant de quai  sur le terminal de la Méridionale qui permet de couper les moteurs lorsque le cargo-mixte accoste, le Grand port maritime prévoit d’étendre le courant de quai aux formes de radoub industrielles (7,8 et 10) ce qui devrait contribuer à réduire la part de la pollution atmosphérique générée par les navires en cale sèche.

« C’est un sujet qui nous préoccupe. Nous collaborons depuis 2004 avec AirPaca et les armateurs. Certains peuvent décider de devancer la réglementation. Selon l’indice de l’Environmental Ship Index, certains navires bénéficieront d’une prime sur les droits de port à compter du 1er juillet 2017. Au total, cette année 236 escales (139 porte-conteneurs et 97 paquebots) auront une réduction pouvant aller jusqu’à 10% des droits de ports », a annoncé le 19 mai, Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire de Marseille-Fos lors d’une conférence de presse aux côtés d’Air PACA. Dominique Robin, directeur de l’organisme chargé de la surveillance de la qualité de l’air en région a présenté la contribution du transport maritime à la pollution atmosphérique de la ville : 33% des émissions d’oxyde d’azote (Nox), 13% des particules fines et 73% de dioxyde de soufre (SO2).

Ces dernières années, la concentration en dioxyde de soufre a fortement diminué en partie grâce à l’application de l’annexe VI de la convention Marpol et à la directive soufre entrée en vigueur en 2010. « Les émissions de soufre ont diminué de 40% en sept ans », souligne Christine  Cabau Woehrel.

Pour se conformer aux réglementations imposant un taux de 1,5% de soufre dans les carburants, les armateurs peuvent investir dans des nettoyeurs de fumées (scrubbers) ou dans une propulsion hybride. La filière ‘approvisionnement au GNL semble en effet promise à un bel avenir.

Aida Cruises a choisi cette dernière solution pour son paquebot de 3000 passagers, l’Aida Perla qui fera escale à Marseille cette année.  Le  MSC Meraveglia, en escale inaugurale le 10 juin à Marseille, sera équipé de scrubbers. Il faudra cependant patienter jusqu’en 2019 pour voir accoster des paquebots 100% GNL dans le port de Marseille.

Nathalie Bureau du Colombier

Photo : Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire de Marseille-Fos et Dominique Robin, directeur d’Air PACA. ©N.B.C

Lu 1106 fois Dernière modification le mercredi, 31 mai 2017 16:16

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Nathalie BUREAU DU COLOMBIER

Dernier de Nathalie BUREAU DU COLOMBIER