Menu

Le riz européen en pleine campagne de séduction


           


L'UE ne représente que 0,5% de la production mondiale de riz (photo: F.Dubessy)
L'UE ne représente que 0,5% de la production mondiale de riz (photo: F.Dubessy)
Engagés dans un projet de promotion du "Riz européen durable" depuis 2019, le consortium "Sustainable EU Rice" œuvre pour mettre en avant la qualité et les bienfaits de cette céréale d'origine asiatique et "sensibiliser les consommateurs et opérateurs du secteur sur les pratiques de culture du riz européen Japonica" pour "promouvoir la culture du riz au sein de l'Union Européenne". Au total, seulement 0,2 des terres agricoles de l'UE sont consacrées à cette culture.

Composé de trois pays producteurs, la France avec le Syndicat des Riziculteurs de France et Filière (SRFF), l'Italie, représentée par l'Ente Nazionale Rizi (Ente), et le Portugal Casa do Arroz, ce regroupement, en partenariat avec plusieurs institutions comme les Chambres d'agriculture et la Chambre de commerce italienne pour la France de Marseille, organise des voyages d'études. Après la Camargue et avant un autre voyage prévu au Portugal, ces professionnels européens (dont une dizaine de Français) de la restauration, de l'agriculture ainsi que des blogueurs spécialisés dans la cuisine se sont retrouvés pour deux jours (5 et 6 octobre 2022) dans le centre de recherche de l'Ente à Castello d'Agogna, entre Turin et Pavie. Au menu, une plongée dans la culture du riz dans tous les sens du mot.

"Un riz pour chaque utilisation"

Le riz italien est exporté dans le monde entier (photo: F.Dubessy)
Le riz italien est exporté dans le monde entier (photo: F.Dubessy)
Si les consommateurs français distinguent rarement les différentes types de riz - à l'exception de celui si spécifique produit en Camargue - les Italiens sont beaucoup plus formalistes et compte 243 variétés dont 167 cultivées (sur les 600 recensées dans le monde), réparties en quatre groupes : Tondo (rond), Medio (Moyen), Lungo A (Long A) et Lungo B (Long B).  En France, pratiquement seul ce dernier est utilisé pour toutes les préparations (en salade, en accompagnement chaud ou en dessert). En Italie, outre le fait qu'il soit un plat principal, le choix du riz s'effectue impérativement en fonction de la recette. "Un riz pour chaque utilisation", martèlent les spécialistes locaux. Ainsi, le long A (et particulièrement le Carnaroli) convient au risotto, le moyen aux soupes, le court aux desserts ou aux sushis, et le long B aux salades. Les riz traditionnels italiens portent les noms d'Arbario, Baldo, Carnaroli, Ribe, Roma, San Andrea et Vialone Nano. Aucune variété française ou espagnole n'est cultivée en Italie. Le contraire n'est pas vrai.

Les rizières ne consomment pas d'eau, mais elles en permettent la conservation en le retenant à des moments de l'année où elle est plus abondante et en évitant qu'elle s'écoule rapidement vers la mer. Plus de 80% de l'eau introduite dans les rizières retourne ensuite dans la nappe phréatique et remonte naturellement à la surface. La plante du riz ne consomme qu'une petite partie de l'eau disponible, qui a comme fonction de réduire l'amplitude thermique entre le jour et la nuit. L'agriculture européenne contribue pour 9% à la production de gaz à effet de serre, mais le riz n'en représente que 0,05%.

Innovation permanente dans le riz

Le plus vieux plant de blé est précieusement conservé dans la banque germplasm de l'Ente (photo: F.Dubessy) ent
Le plus vieux plant de blé est précieusement conservé dans la banque germplasm de l'Ente (photo: F.Dubessy) ent
"Grâce à un écosystème durable, la culture du riz européen favorise une approche écologique et économique", commente Roberto Magnaghi, directeur du Centre de Recherche de l'Ente. Ses scientifiques se prépare à révolutionner le riz européen avec le lancement d'une nouvelle variété. "Il faut de douze à quinze ans pour en créer une, l'enregistrer puis la cultiver. Avec le changement climatique, il faut changer complètement nos objectifs de croisements pour faciliter une résistance de la plante au stress hydrique", souligne le directeur.

Il ne s'agit en fait que d'un retour en arrière.
Ses agronomes ont pioché dans leur banque Germplasm. Cette bibliothèque comprend 1 650 plants du monde entier (dont le plus vieux, le Bertone date de 1819) conservés sous température dirigée et régénérés tous les cinq ans en plein champs dans leur ferme expérimentale de soixante hectares jouxtant les laboratoires. Tous sont venus de Chine ou du Japon à la fin du XIXe siècle pour "coloniser" l'Italie et toutes les variétés cultivées ici en sont issues. Les agronomes ont déniché dans cette banque une ancienne variété au système racinaire plus horizontal que vertical au nom prometteur de Prometeo. Provenant d'un croisement avec une vingtaine de variétés, elle présentait l'avantage de ne pas être cultivée en eau, mais en terre. Les tests réalisés depuis trois ans sur le nouveau Promoteo, pas encore enregistré, ont montré qu'il n'avait besoin que de trois arrosages pour assurer sa croissance. Il pourrait arriver prochainement sur le marché.

L'industrie du riz évolue sans cesse, comme le montre la société SP s.p.A. dont la production (trois gammes de riz : classique, gourmet et bio) est vendu à
27% en Italie, 43% en UE hors Italie et 30% pour les autres pays. Créée voici vingt-deux ans par Mariagrazia Tagliabue à Stroppiana (Piémont), l'entreprise (42 salariés et 55 M€ de chiffre d'affaires) présentera au Salon international de l'Alimentation (SIAL du 15 au 19 octobre 2022 à Paris) un vinaigre de riz pour accompagner les sushis.

L'Italie, l'autre pays du riz

En 2021, la France n'arrivait qu'à la cinquième place dans l'Union européenne pour la culture du riz. Elle n'accueille que 3% de l'ensemble des champs dédiés à cette céréale. L'hexagone se trouve donc très loin derrière l'Italie, qui revendique 57% des surfaces cultivés de riz (soit 218 421 hectares). Elle est aussi devancée par l'Espagne (21%), la Grèce (7%) et le Portugal (7%). La production de riz se concentre au Nord de l'Italie quasi-essentiellement dans les régions du Piémont (51% de la surface nationale) et de Lombardie (43%) .

Plus de la moitié du riz vendu dans l'UE provient d'Italie qui exporte 650 000 tonnes par an dont 550 000 dans un Etat membre (135 000 tonnes en France, 130 000 tonnes en Allemagne). L'UE ne représente que 0,5% de la production mondiale de riz.


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Vendredi 7 Octobre 2022 | Lu 180 fois






En direct

Pure Ocean, 5 ans au service de l’océan

22/11/2022 - Fabienne Berthet

Aix carbure au biogaz

10/11/2022 - Jacques Poulain




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter