Menu

​Essor du fret et du tourisme fluvial en France ces dix prochaines années


           

Le mercredi 10 mars 2021, le conseil d’administration de Voies navigables de France a adopté son contrat d’objectifs et de performance pour les 10 prochaines années. L’établissement public table sur un doublement du transport de marchandises sur le fleuve et un engouement pour le tourisme fluvial sur la période. Des investissements sont également annoncés dans la création de plateformes multimodales.


À l’horizon 2030, le volume de fret transporté sur le fleuve pourrait augmenter de moitié. © GPMM
À l’horizon 2030, le volume de fret transporté sur le fleuve pourrait augmenter de moitié. © GPMM
« Ce contrat nous permet de donner de la visibilité aux acteurs économiques et politiques, qui ont besoin de se projeter. Il donne un cap au fluvial jusqu’à la fin de la présente décennie au terme de laquelle il prendra une autre dimension avec la mise en exploitation du nouvel axe Seine-Escaut », annonce Thierry Guimbaud, directeur général de Voies navigables de France.
Mode de transport écologique, VNF table sur un engouement du fluvial tant dans le transport de fret que dans l’essor de la plaisance et des croisières. Les 6 700 km de fleuves, de rivières et de canaux du réseau VNF sont devenus des espaces prisés pour un tourisme vert, loin de la foule.
Avant la pandémie, le tourisme fluvial générait 1,4 milliard d’euros de retombées économiques par an en France avec 350 entreprises pour 6 100 emplois directs. Selon une étude, conduite par VNF en 2018 et 2019, 17 millions de journées passagers ont été comptabilisées dont 2 millions de journées réalisées dans les activités de plaisance privée. A noter la forte proportion des touristes étrangers, adeptes de cette activité, soit 6,4 millions de touristes étrangers comptabilisés avant la crise sanitaire. Malgré les très fortes perturbations en 2020 et 2021, le tourisme fluvial pourrait générer jusqu’à près de 3 milliards d’euros de retombées économiques supplémentaires au cours des dix ans à venir.
 

VNF gère en France un réseau de 6 700 km de fleuves,de rivières et de canaux. ©GPMM
VNF gère en France un réseau de 6 700 km de fleuves,de rivières et de canaux. ©GPMM

​Plus de 10 milliards de tonnes-kilomètres de marchandises

À l’horizon 2030, le volume de fret transporté sur le fleuve pourrait augmenter de moitié ce qui porterait le potentiel trafic à plus de 10 milliards de tonnes-kilomètres soit plus de 75 millions de tonnes de marchandises transportées sur les péniches. Le contrat d’objectifs et de performance intègre une phase d’échange avec les collectivités et les acteurs économiques locaux pour construire de façon concertée des projets de territoire complets. Ces projets portent sur la création de plateformes intermodales connectées aux autres modes de transport et sur la valorisation des espaces.

Au cours de la période, VNF entend favoriser le développement d’énergies vertes, notamment la production d’hydroélectricité sur les ouvrages (barrages, écluses…) le permettant. 80 microcentrales hydroélectriques sont d’ores et déjà en activité sur le réseau. Une dizaine de nouvelles centrales sont en cours d’installation. 
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Lundi 15 Mars 2021 | Lu 141 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°199 - Janvier 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter