Menu

​La Région fixe le cap du Parlement de la Mer


           

Adopté en avril 2022 par le Conseil régional Provence-Alpes Côte d’Azur réuni en assemblée plénière, le Parlement de la Mer a officiellement été installé le jeudi 1er décembre 2022 à l’Hôtel de Région. Au cœur de l’ambition régionale, la volonté de fédérer le secteur maritime dans toutes les composantes et de peser dans le débat.


La Méridionale, première compagnie a adopter le courant de quai a également investi dans un filtre à particules sur son navire Piana avec le soutien de la Région sud. ©NBC
La Méridionale, première compagnie a adopter le courant de quai a également investi dans un filtre à particules sur son navire Piana avec le soutien de la Région sud. ©NBC
Neuf ans après l’Occitanie et dix mois après les Hauts-de-France, la région Provence Alpes Côte d’Azur se dote à son tour d’un parlement de la mer. Principal défi ? Porter la voix de la Région Sud auprès des instances nationales et internationales méditerranéennes et accélérer le développement économique en tenant compte des enjeux de transition écologique. Au cours des cinq prochaines années, la région allouera 100 M€ à cette politique maritime qu’il s’agisse du soutien aux énergies marines renouvelables, de l’appui à la réduction de la pollution générée par les navires, de la préservation de la biodiversité, du développement des ports de commerce, de pêche et de plaisance. 

​Lancement des Assises du yachting

Le port de Toulon dote ses terminaux passagers TCA du courant de quai. ©NBC
Le port de Toulon dote ses terminaux passagers TCA du courant de quai. ©NBC
« Depuis 2017, nous avons engagé la stratégie Méditerranée du Futur pour bâtir des projets concrets, dans tous les domaines, sur toutes les rives de la Méditerranée, avec des investissements et des emplois à la clef. Située en étau entre une vingtaine de pays de 3 continents, ce « mini océan » concentre en effet tous les enjeux auxquels nous devons faire face pour protéger l'Océan mondial. En tant que première région maritime de France, nous avons le devoir de préserver cet espace stratégique, ce premier Parlement de la Mer marque notre engagement et s’inscrit pleinement dans la Région pilote de la planification écologique », a souligné le président de la région Sud, Renaud Muselier, le 1er décembre 2022.  
Quatre commissions ont été créées : tourisme et sports, biodiversité marine, économie de la mer, pêche et aquaculture. Des commissions déjà sur le pont avec l’accueil des épreuves nautiques lors des Jeux Olympiques et paralympiques de 2024, le lancement des premières assises du yachting avant l’été 2023, le soutien à l’éolien off-shore. Cette dernière filière accuse un certain retard comparé aux régions Bretagne, Normandie et Occitanie avec des fermes éoliennes déjà posées ou en cours de pose.    
Fortement attaché au développement de l’économie bleue, Renaud Muselier a lancé en 2019 le Plan escale zéro fumée visant à permettre aux ports de Toulon, Nice et Marseille de proposer du courant de quai. Son implication dans les sujets maritimes est telle qu’il a même proposé sa candidature à la présidence du Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Marseille. Depuis deux ans, l’instance de gouvernance du port n’avait plus de capitaine. C’est finalement Christophe Castaner, qui s’est vu confier par l’État la présidence du GPMM. 
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Dimanche 4 Décembre 2022 | Lu 171 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Mardi 24 Janvier 2023 - 18:31 ​Marseille-Fos va investir 80 M€ en 2023






À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter