Menu

​Qui profite du regain de l’activité économique ?


           

L’économie mondiale est bel et bien repartie à la hausse en 2021 avec des résultats supérieurs aux prévisions du début d’année et une croissance annuelle revue à la hausse en France à 6,3%. À l’échelle de la région PACA, la situation économique reflète cette tendance à la reprise renouant avec la situation d’avant crise. Cependant, des évolutions disparates sont observées selon les secteurs d’activité. Tous les indicateurs sont au vert dans l’industrie, en revanche les activités liées au tourisme restent pénalisées par le contexte sanitaire. Quant à la faiblesse de la commande publique, elle ralentit la production du BTP.


De G. à dte : Éric Sella et Jean-Christophe Ehrhardt, respectivement adjoint au responsable des affaires régionales et directeur régional Provence-Alpes Côte d’Azur de la Banque de France aux côtés de Maurice Wolff Vice-président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence. ©N.B.C
De G. à dte : Éric Sella et Jean-Christophe Ehrhardt, respectivement adjoint au responsable des affaires régionales et directeur régional Provence-Alpes Côte d’Azur de la Banque de France aux côtés de Maurice Wolff Vice-président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence. ©N.B.C
Les chefs d’entreprise ont-ils confiance en l’avenir ? Qu’ont-ils fait de leur PGE ? Investissent-ils ? Sont-ils confrontés à des difficultés de recrutement ? Autant de questions auxquelles répond la double enquête conduite à l’échelle régionale et métropolitaine par la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille Provence et par l’antenne régionale de la Banque de France en Provence-Alpes Côte d’Azur. 
Les chefs d’entreprises, sondés sur la conjoncture et les perspectives 2021, font preuve d’optimisme. « 83% considèrent avoir une activité normale ou être en suractivité contre 17% qui déclarent être impactés par une réduction voire plus rarement par un arrêt complet d’activité. 31% estiment que leur chiffre d’affaires va croitre », révèle l’enquête de la Chambre de commerce.
« L’économie régionale se rapproche de son niveau d’avant crise. Dans l’industrie, l’activité s’inscrit dans la continuité du redémarrage initié depuis mai 2020. L’ensemble des indicateurs d’activité affichent une progression. La hausse du prix des matières premières se répercute partiellement sur les prix et entraîne une baisse des marges.  Les chefs d’entreprises font preuve d’attentisme quant à l’évolution du prix du l’énergie », analyse Éric Sella, adjoint au responsable des affaires régionales en PACA de la Banque de France.  Si globalement, la situation s’améliore dans les services marchands, avec une hausse de 10,5% des transactions, les dépenses d’investissements chutent de 12,2%. 

Maurice Wolff Vice-président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence. ©N.B.C
Maurice Wolff Vice-président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence. ©N.B.C

​« Les difficultés d’approvisionnement préoccupent les chefs d’entreprise »

« Le rebond s’avère inégal selon les secteurs : 47% des Cafés Hôtels Restaurants et 32% des commerces de détail accusent un recul d’activité, fortement impactés par les mesures de restriction du mois d’avril. Certains indicateurs -marges, trésorerie et investissements- sont encore en retrait. Les difficultés d’approvisionnement préoccupent toujours les chefs d’entreprise », observe le vice-président de la CCI AMP Maurice Wolff. 

D’après l’enquête réalisée par la chambre consulaire, 22% des chefs d’entreprise envisagent une progression de leur activité, 13 % un recul d’ici la fin de l’année. Des incertitudes subsistent quant aux évolutions en matière d’approvisionnement, de la situation sanitaire, des recrutements, et du contexte social et économique. « Toutefois, les chefs d’entreprise gardent confiance dans leur entreprise : 60% d’entre eux estiment que l’arrêt des mesures de soutien à l’économie n’aura aucun impact sur leur entreprise (sauf pour l’hôtellerie-restauration) », précise encore l’enquête de conjoncture métropolitaine. 

Un optimisme douché par les annonces de la Banque de France qui rappelle qu’à compter de mars 2022, les entreprises devront rembourser les PGE. « 80% ont décidé de ne pas le rembourser immédiatement. Il y aura un effet de rattrapage en sortie de crise. Les banques vont reprendre leurs conditions d’octroi de crédit », prévient Jean-Christophe Ehrhardt, directeur régional Provence-Alpes Côte d’Azur de la Banque de France.  
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mardi 28 Septembre 2021 | Lu 290 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°203 - Septembre Octobre 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter