Menu

​Smartport : Quatre mois pour innover


           

De la start-up qui n’a qu’un an d’existence à la PME assise sur son marché, l’identité des lauréats de la troisième édition du Smartport challenge a été révélée le 19 juillet dernier. Neuf entreprises ont présenté leur solution, bien souvent technique, pour répondre aux défis lancés par des groupes privés et organes publics en lien avec les usages sur le port de Marseille-Fos. Les lauréats ont quatre mois pour développer une solution qui sera présentée en novembre prochain, lors du Smartport day. Des idées adossées à des technologies au service de l’emploi, de la réduction de l’empreinte carbone, en faveur du tourisme et des nouvelles énergies.


Les défis du Smartport Challenge sont portés par EDF, CMA CGM, Veolia, Interxion, Hammerson – Les Terrasses du Port, NGE Connect, Port de Marseille Fos/UMF, Ville de Marseille, Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône/Club de la Croisière Marseille Provence/Provence Tourisme.
Les défis du Smartport Challenge sont portés par EDF, CMA CGM, Veolia, Interxion, Hammerson – Les Terrasses du Port, NGE Connect, Port de Marseille Fos/UMF, Ville de Marseille, Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône/Club de la Croisière Marseille Provence/Provence Tourisme.
C’est maintenant que tout commence pour les lauréats de la troisième édition du Smartport challenge. Farwind, Bee&Co, Synchronicity, Digital Logiq, Deki, Ineo-Sense, Wixar, Edikom, guidMECity ont remporté 15 000 € et disposent de quatre mois pour concrétiser leur projet présenté le 19 juillet. Quatre mois durant lesquels, les entreprises bénéficieront d’un accompagnement de dix experts de Kedge Business School. Leur preuve de concept sera présentée lors du SmartportDay en novembre.  

​« De l’assiette du croisiériste au compost »

Véronique Perez, directrice des opérations de Bee&CO veut « Partir de l’assiette du croisiériste pour produire du compost ». Ce bureau d’étude propose d’installer une « BioBeeBox » sur les quais phocéens. Bee&CO a retenu l’attention de Veolia au même titre que la coopérative Synchronicity engagée sur la smartcity avec la livraison du dernier kilomètre et un pilote rue de la République. Si Véolia a sélectionné deux gagnants, la pêche a été infructueuse pour CMA CGM qui souhaitait trouver une solution pour verdir son GNL au moyen de déchets ménagers. EDF a retenu Farwind Energy dans l’optique de trouver une solution de valorisation énergétique de la digue du large. Cette start-up collabore avec Capsim, ancien lauréat, et ambitionne de sortir un prototype de voilier hydrolienne de 80 m de long fin 2022. 
Ineo-Sense imagine un système de fermeture nomade intelligent pour sécuriser les équipements à distance. « La simplicité du cadenas avec l’ingénierie du contrôle d’accès », résume le dirigeant de la start-up sélectionné par NGE Connect. 
 

Rapprocher les étudiants des professionnels portuaires

Wixar a retenu l’attention du port et de l’Union maritime pour rapprocher deux rives, deux univers portuaires et universitaire en créant une plate-forme de mise en relation d’un nouveau genre. « Nous utilisons la réalité virtuelle pour simuler des situations », souligne Benjamin Altani de Wixar.  
Troisième participation pour le groupe américain Interxion qui ne manque pas d’imagination au fil des éditions. Cette année, l’hébergeur cloud s’attaque à la conception d’un calculateur et comparateur énergétique environnemental et a sélectionné Digital Logiq pour le réaliser. Troisième édition également pour les Terrasses du Port qui cette année chasse le CO2 sur les déplacements de ses clients et prestataires. Le groupe a sélectionné la jeune société marseillaise DEKI pour plancher sur une solution de calcul de l’empreinte carbone. 
Fabrice Paul, gérant d’Edikom, Sarl basée à Aix spécialiste de la valorisation des territoires, se réjouit d’avoir été sélectionné par la Ville de Marseille pour concevoir un projet scénographique ou technologique mettant en lumière l’histoire du port de Marseille. Que dire de guideMECity, suite du projet porté en 2019 par le chilien Juan Pablo Salazar avec sa start-up mktxdatos visant à fidéliser les touristes en travaillant sur la donnée. Le développement de guideMECity est porté par le Conseil départemental et le Club de la croisière. 
 
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mercredi 21 Juillet 2021 | Lu 440 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Lundi 26 Juillet 2021 - 17:48 ​Mediaco grandit dans la logistique du froid






Businews Mag

Businews N°203 - Septembre Octobre 2021




Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter