Avec une perte de 5mds€ dans le tourisme, « notre région sera la plus impactée de France »


           


Les fondateurs d’Emkipop, Guillaume Bacqueville et Émeline Lallemand.
Les fondateurs d’Emkipop, Guillaume Bacqueville et Émeline Lallemand.

Quand le PIB de la France devrait chuter de 12% en 2020, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pourrait voir son PIB reculer de 15%. Le Medef Sud estime les pertes régionales sur l’activité touristique à 5 mds €. Le syndicat patronal dénonce les pratiques de dumping dans la sidérurgie de pays tiers qui pourraient être fatales à l’usine Arcelor-Mittal de Fos-sur-Mer. Le Medef en appelle à une réaction européenne.

Chiffres à l’appui, le président du Medef Sud, lors d’une web conférence le 2 juillet, a démontré à quel point l’économie de la Région Sud était fragilisée par les conséquences du Covid-19. Annulation des grands événements culturels, coup d’arrêt des croisières et du tourisme d’affaires, fermeture des hôtels et restaurants vont durablement impacter la région, qui sera « la plus touchée de France avec une perte de 5 mds € dans le tourisme et une chute du PIB de 15% », de trois points supérieure à la moyenne nationale annoncée par le gouvernement pour 2020.

A l’heure où les établissements hôteliers entament leur réouverture progressive, le président du Medef en région annonce son souhait de réactiver l’Union des Entreprises du Tourisme Sud (UDET) créée en 2015 pour mettre un coup de projecteur sur une filière qui pèse 15% de l’économie régionale. La relance de l’UDET sera assortie de 22 propositions pour relancer l’activité touristique régionale (mesures financières, marketing territorial…). 

Pas de retour à la normale avant 2021

Autre fer de lance de l’activité, la zone industrialo-portuaire de Fos et le sidérurgiste Arcelor-Mittal qui tourne sur un seul haut-fourneau depuis le 23 mars et qui pourrait stopper le second. « Nous sommes inquiets pour les aciéristes car pendant le confinement, la Russie, la Turquie et la Chine ont continué à produire et proposent des prix de l’acier inférieurs de 20% mettant en difficulté Arcelor-Mittal et ses 40 000 salariés en France. A Fos, 2 500 emplois sont en jeu. Septembre sera trop tard pour présenter un plan de relance, il faut agir dès ce mois de juillet et trouver une solution à l’échelle européenne », défend Yvon Grosso.  

L’activité, en ce début de deuxième semestre, semble retrouver des couleurs avec un taux régional de 61% contre 80% au niveau national. « Le BTP repart dans le sud avec 93 % des chantiers ouverts, l’industrie se situe à fin à 77%, le bâtiment 79% et les services à 78% », détaille Yvon Grosso.

Selon le Medef Sud, 80% des entreprises n’envisagent pas de retour à la normale avant 2021.

« Avec 8,62 mds € de demandes de prêts garantis par l’État, Provence-Alpes-Côte d’Azur est la troisième région à bénéficier de PGE, or notre région occupe la sixième place pour le PIB. Six entreprises sur dix ont demandé un report de charges et nous sommes classés troisième en France pour la mise au chômage partiel des salariés. 128 419 entreprises ont fait une demande pour 946 000 salariés », explique le dirigeant du syndicat professionnel patronal dans le sud. Le chef d’entreprise demeure résolument optimiste malgré le contexte sans toutefois voir de retour à la pleine activité avant 2021.


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Vendredi 3 Juillet 2020 | Lu 25 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020



Derniers tweets


Inscription à la newsletter