Menu

Changer d’air à la Bonne Mère


           

« Le Bon Air », un food truck sans équivalent au pied de la basilique Notre-Dame de la Garde. Le concept assuré par la French Cuisine permet tous les jours de 16 à 22 heures, une rencontre intergénérationnelle autour de tapas et produits sélectionnés. Dans une démarche éco responsable en phase avec le sanctuaire cher au cœur des Marseillais.


Le Bon Air, un concept inédit signe la French Cuisine à Notre-Dame de la Garde
Le Bon Air, un concept inédit signe la French Cuisine à Notre-Dame de la Garde
Emblématique de la cité phocéenne, la basilique Notre Dame de la Garde accueille désormais un nouveau public. Elle s’est adjoint les services de la French Cuisine, société de traiteur marseillaise tenue par Jon, Florian et Tom Nègre. La genèse ? « Nous étions intervenus pour le diocèse lors de différents évènements. Le père Olivier Spinosa, recteur de la basilique a fait appel à nous pour lancer un concept original, le Bon Air." De quoi s’agit-il ? D’un food truck ouvert de 16h à 22h, afin de ne pas concurrencer le restaurant des sœurs cisterciennes ouvert le midi. Tous les jours, ce sont ainsi 400 à 600 personnes qui viennent en famille, entre amis pour partager un goûter et ou apéro face à la mer et au coucher de soleil. « Arrivé il y a 5 ans, j’ai remarqué, pendant la crise sanitaire alors que le site était fermé, que de nombreux visiteurs venaient se ressourcer au moment du coucher du soleil, lors des promenades autorisées » reprend Olivier Spinosa. D’où ce projet de recréer une place de village, et d'offrir aux visiteurs la possibilité de se restaurer au contact de la nature et de redonner vie au sanctuaire dont la fréquentation a chuté pendant la période du Covid.  A la carte ? Des tapas cuisinés à partager, de produits monastiques de la région (vin, fromage, charcuterie, et pâté), des glaces Emki Pop, le tout faisant travailler une dizaine de personnes sur un site qui sera ouvert jusqu’au 31 octobre. La démarche se veut éco-responsable avec des circuits courts, des producteurs locaux ou des produits frais. « La conscience environnementale est une priorité pour nous avec des engagements durables concrets en matière de limitation des déchets, contenants recyclables, tri sélectif et préservation du site » conclut Jon Nègre. 
 
L
 


Rédigé par Fabienne Berthet, le Jeudi 16 Juin 2022 | Lu 301 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter