Menu

« Il faut prendre soin de nos entrepreneurs ! »


           

Au front depuis le début de la crise sanitaire, les experts comptables sont plus que jamais mobilisés aux côtés des entrepreneurs, pour les conseiller dans un contexte où le cadre réglementaire évolue en permanence. En complément des différentes mesures de soutien à l’économie, à l’emploie, Lionel Canesi, président de l’Ordre des Experts Comptables Marseille-Région Sud réclame au gouvernement la possibilité d’ouvrir le dispositif de l’activité partielle aux chefs d’entreprises.


Colette Weizman devrait succéder à Lionel Canesi, à la présidence de l’Ordre des Experts Comptables Marseille-Région Sud le 8 décembre prochain. ©DR
Colette Weizman devrait succéder à Lionel Canesi, à la présidence de l’Ordre des Experts Comptables Marseille-Région Sud le 8 décembre prochain. ©DR
« Il faut prendre soin de nos entrepreneurs ! J’ai demandé à Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, que les dirigeants des entreprises aient droit eux aussi à la reconnaissance de l’activité partielle pour les sociétés dont le chiffre d’affaires a chuté de plus de 50%. Il ne faut pas que les entrepreneurs sortent rincés de cette crise, qu’ils soient démoralisés avec l’envie de déposer le bilan », a fait valoir, le 3 novembre 2020, Lionel Canesi, président de l’Ordre des Experts Comptables Marseille-Région Sud. 
A un mois de l’échéance de son mandat, il demande au gouvernement d’appliquer le principe de solidarité nationale vis-à-vis des chefs d’entreprise. Des patrons dont l’activité a vacillé et qui ne se prennent plus de salaire depuis plusieurs mois. « Qu’il s’agisse des fleuristes, libraires, restaurateurs, le gouvernement leur a demandé de fermer, puis d’ouvrir leurs commerces en respectant un protocole sanitaire strict, puis de tirer une nouvelle fois le rideau. Nous ne savons pas si cette situation va s’arrêter en décembre, en 2021 ou en 2023 », s’alarme Lionel Canesi. 
Et de citer un exemple concret qui frappe les gérants de restaurants de la Cité phocéenne : « Il y a six semaines, quand les restaurants et bars de Marseille ont été contraints de fermer, le ministre est venu en Préfecture annoncer que le fond de solidarité de 1500 € serait porté à 10 000 €. Et bien ce fameux décret est paru ce matin seulement », dénonce-t-il. 

Du PGE à la subvention...

Lionel Canesi, président de l’Ordre des Experts Comptables Marseille-Région Sud.  ©NBC
Lionel Canesi, président de l’Ordre des Experts Comptables Marseille-Région Sud. ©NBC
Interrogé sur l’opportunité d’abandonner le remboursement du Prêt garanti par l’État, il suggère que dans certain cas « Les PGE puissent être convertis en subvention avec une clause qui permette à celle-ci de redevenir remboursable lorsque la situation s’améliorera », explique-t-il tout en doutant malgré tout que l’Europe puisse valider un tel mécanisme. Néanmoins les experts comptables se félicitent de la prorogation d’un an du délai de remboursement du PGE. 

Mobilisée depuis mars 2020, Colette Weizman, expert-comptable, assure la coordination de la cellule de crise régionale réactivée le 30 octobre pour les entrepreneurs. « Certaines aides sont reconduites et le fonds de solidarité sera maintenu jusqu’au 30 novembre 2020. Certaines aides qui vont jusqu’à 10 000 € par mois varient en fonction de la perte du chiffre d’affaires sur la base d’une comparaison mensuelle par rapport à l’année dernière », explique-t-elle tout en dénonçant l’effet d’aubaine de certains entrepreneurs peu scrupuleux. « De toutes façons il y aura des contrôles », prévient Colette Weizman, également présidente de la Chambre des procédures collectives au tribunal de commerce de Marseille.  


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mercredi 4 Novembre 2020 | Lu 96 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°198 Novembre 2020




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter