Menu

Immotissimo, accélérateur de projets immobiliers


           

Du 7 au 9 octobre 2022, Immotissimo, nouveau nom du salon de l’immobilier revient à Marseille, après deux ans d’absence en raison de la crise, au parc Chanot. Objectif : s’imposer comme un accélérateur de projets immobiliers dans un contexte où le manque de stock, dans le neuf comme dans l’ancien est patent.


Présentation d'Immotissimo, salon de l'immobilier Marseille Provence, de retour après deux ans d'absence
Présentation d'Immotissimo, salon de l'immobilier Marseille Provence, de retour après deux ans d'absence
Pour sa 26ème édition, Immotissimo incarne avec ce nouveau nom, le salon,  historique, de l’immobilier Marseille Provence. Organisé par GL Events avec comme partenaire, fondateur, la Caisse d’Epargne Cepac, il entend fédérer les acteurs de la filière. « L’évènement se positionne comme un accélérateur de projets immobiliers" note t-on à la Cepac qui distribue près de 3,5 milliards d’euros de prêts aux particuliers. Pendant 3 jours, près de 10 000 visiteurs pourront aller à la rencontre des 70 exposants, banques, promoteurs, avocats, notaires etc…  Objectif ? Répondre à toutes les questions et permettre à chacun d’aboutir en sérénité à un choix pertinent. L’occasion également de faire le point sur l’actualité du marché avec un nombre de transactions qui a atteint des records. 11150 000 ventes de biens immobiliers ont été enregistrées entre 2020 et 2021 en France. Mais compte également un certain nombre de blocages. Arnaud Bastide, président de la fédération des promoteurs de Provence et à la tête de l’Observatoire Immobilier de Provence (OIP) revient sur l’état du logement sur le territoire métropolitain, « il existe actuellement une crise de l’offre couplée à une inflation galopante ». Et de regretter une inadéquation avec les ambitions du PLH. "2000 logements sont sortis de terre l’année dernière, nous sommes loin des prévisions espérées. Un marché équilibré compte 12 à 14 mois de stocks nous sommes à moins de 6 ». Pour Mathilde Chaboche, adjointe à l’urbanisme et au développement harmonieux de la ville de Marseille, la donne a changé, " il faut accepter qu’à l’heure du changement climatique, la ville ne se fasse pas comme avant et miser davantage sur des projets vertueux basés sur une charte de développement durable ». 



Rédigé par Fabienne Berthet, le Mercredi 25 Mai 2022 | Lu 129 fois






En direct




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter