Menu

Jean-Claude Blanc, « faire rayonner le club Fos Logistique »


           

Fin connaisseur des questions logistique, Jean-Claude Blanc, au sein du groupe Charles André a pris la présidence du Club Fos Logistique. Il s'agit de donner une nouvelle vie et de nouvelles ambitions à ce territoire qui regroupe les entreprises de services logistiques de la zone portuaire de Fos.


​Au sein du groupe de logistique Charles André, Jean-Claude Blanc qui en est responsable de site, est un bon connaisseur du secteur de Fos sur Mer. Signe de l’engouement pour la zone, la construction d’un nouveau bâtiment spécialisé dans les produits dangereux a été actée en 2016. Ce dernier est opérationnel depuis 2017. "Nous sommes la première plateforme à avoir intégré le service de stockage de conteneurs et notamment pour les produits dangereux. Cela ne s’est pas fait sans mal. Le montant total de l'investissement total a été de 18 millions d’euros".
Ce nouveau positionnement va de pair avec la casquette de président du Club logistique Marseille Fos dont s’est saisie Jean-Claude Blanc. Ses motivations sont diverses. "Le club Fos Logistique a pour but de défendre nos intérêts et de favoriser l’intégration dans le paysage notamment auprès de la municipalité qui nous accueille". Le Club Fos Logistique a été créé en même temps que la Zone d’Activité Logistique de Distriport. L’émergence de cette activité sur le port de Fos a, en effet, nécessité la mise en place d’une plateforme d’échanges et de concertation entre les autorités portuaires, les autorités administratives, les différents intervenants professionnels et les entreprises logistiques ayant fait le choix d’une implantation sur ce territoire.

"Notre ambition consiste à porter la voix du club et à avoir un contact direct avec les instances politiques et avec les autorités locales telles que les pompiers. L’objectif est aussi de faire travailler les entreprises d'ici et de favoriser l’embauche sur site. Le développement d’une zone logistique soulève des questions concernant aussi bien les élus du territoire que les administrationsElles sont relatives à tout ce qui permet le développement d’une activité économique et sociale, notamment les transports en commun, la formation, le logement, les routes et accès, la sécurité et d’une manière générale à tout ce qui concerne les synergie Port- Territoires- Entreprises. C’est aussi le recrutement devenu une question sensible » développe Jean-Claude Blanc.

L’enjeu consiste aussi à maintenir des contrats d’entretien ou de surveillance avec les entreprises. Pour le club, il s’agit désormais de rayonner davantage, fort de sa situation exceptionnelle et de projeter davantage dans les plans quinquennaux d’aménagement du territoire. « Nous avons besoin d’exister au regard des industriels qui nous entourent. Nous avons la chance de faire partie de la commission de suivi de site sur les entreprises Seveso et de suivre ces informations. La communauté portuaire est composée de grandes et de petites sociétés. Il faut que tous ces acteurs puissent s’entendre ».
 


Rédigé par Fabienne Berthet, le Lundi 18 Septembre 2023 | Lu 204 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

En direct

​Vers une macro-région Méditerranéenne pour 2024

22/09/2023 - Nathalie Bureau du Colombier

Cogedim lance les travaux de Porte Est

15/09/2023 - Jacques Poulain

La production de logements en chute libre

31/08/2023 - Jacques Poulain




À la une ce mois-ci

Businews N°213 - Été 2023



Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter