Menu

Le MIN des Arnavaux poursuit sa mue en s'ouvrant sur le quartier


           

Courant mars, le MIN Marseille Méditerranée devrait lancer un appel d’offres pour la construction d’un ensemble immobilier situé à l’entrée du marché des producteurs et grossistes. Voué à devenir l’interface avec le quartier des Arnavaux, le site devrait accueillir une quarantaine d’entreprises sous deux ans et offrir des activités et services à la fois business et grand public…


Marc Dufour, directeur général de la Somimar, gestionnaire des Min des Arnavaux et de Saumaty. ©NBC
Marc Dufour, directeur général de la Somimar, gestionnaire des Min des Arnavaux et de Saumaty. ©NBC
Disparue la station de lavage à l’entrée du MIN des Arnavaux… D’ici dix-huit mois, l’imposant terrain vague abritera de nouvelles activités à commencer par un hôtel de 90 chambres pour l’accueil des transporteurs routiers notamment. Chaque année, près de 30 000 poids-lourds transitent par le Min pour livrer les producteurs, grossistes et importateurs. 

L’hôtel trois étoiles sera adossé à des restaurants, à une boucherie, un centre commercial et une halle de producteurs qui permettra aux particuliers d’acheter directement fruits et légumes de la région. En projet également, un centre de formation, un commerce pour les professionnels de la restauration, des bureaux, une offre de coworking et un incubateur voué aux startups de la food tech. Cet ensemble devrait être achevé d’ici deux ans au terme d’un investissement de 140 M€ porté à la fois par le public (60%) et le privé (40%). 
Ces projets visent à redynamiser le quartier des Arnavaux avec à la clé la promesse de 3 000 nouveaux emplois et l’arrivée d’une quarantaine d’entreprises. « Les grandes métropoles redécouvrent leurs MIN qui permet de répondre aux politiques publiques. La deuxième métropole de France s’attache à développer les circuits courts, le développement durable et la logistique du dernier kilomètre tout en contribuant à la réduction des nuisances liées à la circulation », explique Marc Dufour. Ancien dirigeant d’Air Littoral puis de la SNCM, c’est du côté de la terre ferme désormais qu’il officie en s’attachant à faire de cette infrastructure tournée vers la distribution, une plate-forme d’innovations. Directeur de la Somimar, société gestionnaire des MIN des Arnavaux et de Saumaty, il a fait du chantier de la rocade L2 une opportunité malgré la cession de 8 ha et la destruction de 25 000 m2 d’entrepôts. 

La Somimar n’a cessé de reconstruire et de densifier ses activités sur 24 ha. « Comment développer nos activités dans un espace réduit ? Notre métier a changé avec moins de stocks et une plus grande fluidité, les entreprises ont besoin de moins de surface. Et de nombreux clients, des commerçants demandent à être livrés en produits frais avec Urby entre 6 et 7 heures du matin », précise Marc Dufour, désireux de développer la logistique du dernier kilomètre décarbonnée au moment où la circulation sera contrainte en ville par l’introduction des zones à faibles émissions (ZFE) début 2022.   

 

Densification des activités et ferme solaire urbaine

Le MIN des Arnavaux célèbrera ses 50 ans l'année prochaine. ©NBC
Le MIN des Arnavaux célèbrera ses 50 ans l'année prochaine. ©NBC
Derrière le portique d’accès du MIN, totalement rénové et automatisé depuis janvier, un véritable chantier à ciel ouvert avec la construction de nouveaux entrepôts de 5 200 m2, la rénovation de cinq boxes de grossistes, le démarrage de la construction d’un parking aérien de 500 places. A la place des entrepôts « Storia et Perruzzo » voués à la destruction, un bâtiment sur deux niveaux et 3 600 m2 de surfaces commerciales livrables fin 2021. En lieu et place du MIN Fleurs sera construit au premier semestre de cette année une plate-forme de 8 000 m2 sur deux niveaux. Réaménagement également du bâtiment Promocash qui abritera le MIN des fleurs. Malgré ces nouvelles constructions, le Min avoue ne pas parvenir à satisfaire la demande. « Nous allons élargir notre gamme aux produits laitiers et carnés », annonce Marc Dufour.
Longeant la L2 désormais des entrepôts couverts de 6 000 m2 de panneaux photovoltaïques. Une première étape d’un projet en trois phases qui portera la production à 25 Gwh par an avec près de 102 000 m2 de panneaux installés en toiture à l'horizon 2022.  

Créé en 1972, le MIN des Arnavaux se positionne comme un MIN de consommation avec une zone de chalandise de près de 3 M d’habitants. Les 19 MIN français ne représentent que 10% de la distribution alimentaire de produits frais, l’essentiel étant directement acheté par les centrales d’achat aux producteurs.  


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mardi 2 Mars 2021 | Lu 154 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Mercredi 15 Septembre 2021 - 16:01 Uniqlo investit le centre ville marseillais


En direct




Businews Mag

Businews N°202 - Juillet Aout 2021


businews_201_bd.pdf Businews 201 BD.pdf  (18.28 Mo)


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter