Menu

Le candidat Renaud Muselier devant l’Upe 13 pour convaincre les chefs d’entreprise


           

Reçu hier soir, mardi 1er juin, par le Président et le Bureau de l’Upe 13 ainsi que par les représentants de Fédérations et d'entreprises du territoire, Renaud Muselier, candidat président sortant aux élections régionales, est venu défendre et expliquer les détails de son programme exposé lundi 31 mai lors d’un grand meeting au Palais des congrès. Un temps d’échange important avec l’organisation patronale qui permet au candidat Muselier d’appuyer encore davantage son engagement auprès du monde économique et des entreprises.


Il est un peu plus de 20h lorsque Renaud Muselier arrive dans les locaux de l’Upe 13, hier soir, suite à une nouvelle journée de terrain à quelques semaines des futures élections régionales qui s’annoncent d’ores et déjà tendues. Annoncé dans les sondages au coude à coude avec le candidat RN Thierry Mariani, le candidat président sortant intensifie sa campagne afin de rassembler ses troupes. Celui qui, avant crise, dressait fièrement son bilan économique de mi-mandat, en revendiquant notamment une hausse de 19,2% du nombre de créations d’entreprises, n’a pas manqué de souligner, hier soir, la constance des aides de la Région y compris pendant la crise. « Moins de 14 jours après le déclenchement du premier confinement, nous lancions avec Bernard Kleynhoff, Isabelle Savon et ma majorité un Plan d’urgence, de solidarité et de relance de 1,4 milliard d’euros. Au total plus de 200 000 entreprises de la région ont été aidées ». Parmi ces aides, 2,7 milliards d’euros ont été mobilisés pour les entreprises et associations dans le cadre du fonds national de solidarité, 70 millions d’euros ont été injectés grâce au prêt Rebond avec BPI, et 31 000 emplois auraient été sauvegardés grâce aux dispositifs d’urgence. « Je crois pouvoir dire que nous avons été au rendez-vous des besoins, des attentes et même à l’écoute humaine dont les chefs d’entreprise avaient besoin » affirme-t-il pendant la rencontre. Une remarque qui permet au candidat de rappeler qu’il attend un vrai soutien de la part du monde patronal : « Je souhaite que le monde patronal avec qui j’ai travaillé dans l’organisation structurelle de la Région, et avec qui j’ai mis en place toute une série de dispositifs pour sauver différentes filières économiques, apporte un soutien fort et ferme car, pour chacun d’entre eux, le passage de cette région au Rassemblement National posera un problème de fond. Ce sera la mise en place au sein de la Région d’une équipe inexpérimentée qui n’a jamais géré ni municipalité, ni collectivité, ni gros budget et qui n’a jamais exercé aucune responsabilité d’importance».

Un bilan assumé et revendiqué

Fort de la réussite de la mise en place des nombreuses Opérations d’intérêt régionales autour de l’économie de la Mer, des Tech, du tourisme ou encore des industries qui ne représentent pas moins d’1,5 milliard d’investissements, Renaud Muselier augmente son bilan de 13 outils de financement qui ont mobilisé 308 millions d’euros, notamment au travers des fonds européens pour le financement des entreprises, dont les montages semblent parfaitement maîtrisés par les équipes de la collectivité. « Je travaille avec les chefs d’entreprises, et aujourd’hui, dans le projet que je propose, ce projet a été bâti avec eux et pour eux, pour les grosses comme les petites entreprises. Il sera notamment nécessaire d’aller chercher des fonds européens, qui représentent 5 milliards d’euros, Pensez-vous réellement qu’ils arriveront jusqu’à la Région si le Front National est là ? ». Un argument de taille pour le Président de l’Upe 13 Philippe Korcia et son Bureau, particulièrement attentifs à ce que les entreprises puissent y avoir accès, dans les meilleures conditions d’accompagnement.
Pour Renaud Muselier, ce sont autant de preuves de réussites qui auront naturellement favorisé les développements et permis la création du Plan climat « Une COP d’avance », fil rouge de sa mandature en faveur de la transition écologique.

Cap sur la relance

Inquiets sur la question des disparités sociales très fortes sur la région, ainsi que sur le prolongement des aides nées pendant la crise et les investissements à venir, les patrons de l’Upe 13 ont interrogé le candidat sur sa vision à long terme pour l’économie. Pour Renaud Muselier, les choses sont claires : « La Région sera le quartier général de la relance » ! Il précise : « Nous devons continuer à protéger tout en enclenchant la suite. Nous nous sommes engagés sur un contrat d’avenir à 5,10 milliards d’euros auquel s’additionne entre autres 1 milliard d’euros de Plan de reconquête économique régional voté en octobre dernier. Nous sommes cette année dans le top 3 des régions françaises les plus innovantes. Tout cela nous permet d’aborder l’avenir ensemble ». Pour cela, Renaud Muselier entend lancer dès le mois d’aout les « États Régionaux de la Relance », rencontres faites de consultations et d’échanges destinées à soutenir les filières et tous les secteurs d’activités. Et pour placer la Région sud sur le podium, le président sortant ne compte pas s’arrêter là : échelonnement voire suppression de la dette Covid, 60 millions d’euros débloqués pour le capital investissement, une prise d’engagement contre toute augmentation d’impôts, une politique zéro rideau fermé et la création d’un Fonds régional pour la reconquête industrielle… Renaud Muselier sort l’artillerie lourde pour, conclut-il, « devenir le démonstrateur européen d’une économie prospère dans un cadre de vie apaisé », le changement climatique en ligne de mire.


Philippe Korcia, convaincu ?
A la sortie des échanges, Philippe Korcia, Président de l’Upe 13 a rappelé qu’il n’est pas du rôle d’un syndicat de faire de la politique : « Il était normal que nous recevions le candidat Renaud Muselier dont les actions, pendant son mandat et plus encore pendant la crise, ont été bénéfiques aux entreprises. Il s’agissait ce soir de pouvoir écouter sa vision pour l’avenir de l’économie de notre région à la veille des difficultés qui nous attendent et des transitions auxquelles nous devons faire face et que nous devons co-réussir. Les dossiers gérés par la Région sont techniques, complexes et demandent beaucoup de professionnalisme. La relation de la Région avec l‘Europe est de plus en plus importante pour obtenir des budgets qui vont ensuite servir au développement de notre territoire. Nous attendons des candidats un engagement sans faille et des équipes en capacité de comprendre les réalités du terrain. Nous sommes ravis d’avoir pu échanger ce soir avec Renaud Muselier et d’avoir obtenu des précisions sur son programme qui nous semble réaliste vis-à-vis des attentes des entreprises. Ce qui est important pour le monde économique c’est que la Région soit dirigée par une majorité, quelle qu’elle soit, qui maîtrise les sujets économiques, et donc l’emploi. Nous serons vigilants à ce que les intérêts des entreprises soient considérés et respectés ».


Rédigé par Orianne Olive, le Mercredi 2 Juin 2021 | Lu 534 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°201 - Mai Juin 2021


businews_201_bd.pdf Businews 201 BD.pdf  (18.28 Mo)


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter