Le réseau de voies bus sur autoroutes va s’étendre


           

L'Etat vient de confier au groupe Egis la mission d'étudier et superviser l'aménagement de voies réservées aux bus sur plusieurs tronçons d'autoroute de l'agglomération marseillaise.


Le réseau de voies bus sur autoroutes va s’étendre
Egis Villes et Transports (Lyon) va réaliser des études visant l’aménagement de voies réservées pour les bus et le co-voiturage sur plusieurs tronçons autoroutiers non concédés au nord et à l’est de l’agglomération Marseillaise. Le groupe d’ingénierie vient de se voir confier par la direction interdépartementale des routes Méditerranée (Dirmed) la mission de conception et de suivi de réalisation de voies bus sur les axes suivants : l’A7 de Marseille-centre à Rognac, l’A50 de Marseille à Aubagne et l’A51 de Septèmes-les-Vallons à Aix-les-Platanes. 
Cette mission de pilotage, d’une durée de quatre ans, représente un coût de 2,083 millions d’euros HT financé à parité par l’Etat, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le département des Bouches-du-Rhône et la métropole Aix-Marseille-Provence au titre du contrat de plan Etat-région (CPER).

10 km déjà en service

Rappelons qu’entre 2013 et 2019, près de 10 kilomètres de voies réservés aux transports collectifs (VRTC) sur bande d’arrêt d’urgence ont été aménagés sur l’axe Aix-Marseille, principalement sur l’A51 au niveau de Plan-de-Campagne et de l’entrée sud d’Aix et sur l’A7 à l’arrivée en gare Saint-Charles. Ces voies constituent environ un tiers des voies réservées aménagées en France sur autoroute.
Sur la base d’études d’opportunité finalisées fin 2018 sur les trois corridors autoroutiers métropolitains (Aix/Marseille, Aubagne/Marseille, Vitrolles/Marseille), un programme d’aménagements est prévu à hauteur des 30 millions d’euros programmés dans le CPER 2015-2020.
Les prochains travaux viseront en particulier à traiter la terminaison de l’A7 entre la rocade L2 et Saint-Charles, l’A7 au niveau de la jonction A7/A51, l’A51 en amont de Plan-de-Campagne. Ces projets font l’objet d’une convention d’études et de travaux signée le 21 octobre 2019 pour un montant d’environ 6 millions d’euros.
L’Etat et les collectivités comptent également mobiliser 17 millions d’euros pour financer des aménagements complémentaires sur l’A51 (sens Marseille => Aix), sur l’A7 (dans les deux sens) et sur l’A50 (dans les deux sens). Le corridor Aubagne-Marseille pourrait, sur sa section centrale, se prêter à une expérimentation de voies réservées aux bus et au covoiturage. Une hypothèse qu’il reviendra à l’étude d’Egis V&T de valider.


Rédigé par Jacques Poulain, le Lundi 27 Juillet 2020 | Lu 73 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Mercredi 22 Juillet 2020 - 14:16 Les jeunes et les entrepreneurs à la barre






Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020



Derniers tweets


Inscription à la newsletter