Menu

Les Grandes Halles du Vieux-Port vont ouvrir leurs restaurants


           

Situé en plein cœur de Marseille, sur le cours d’Estienne d’Orves, ce projet qui a demandé deux ans et demi de travaux et " un grain de folie " va bientôt inaugurer son volet restauration. Pour le marché situé de l’autre côté du cours et composé d’une douzaine de commerces de bouche, il faudra patienter jusqu’à l’automne.


De g à dr : Reza Zographos, Laurent Battisti et Julien Fabre se définissent comme « grandes gueules mais fines bouches ». Photo©Robert Poulain.
De g à dr : Reza Zographos, Laurent Battisti et Julien Fabre se définissent comme « grandes gueules mais fines bouches ». Photo©Robert Poulain.
Ils sont trois co-fondateurs : Laurent Battisti, bien connu dans le monde de la brasserie-restauration (Le Pointu, l’Horloge, Le Caribou nouvelle version…), Reza Zographos, entrepreneur-promoteur immobilier, et Julien Fabre, dirigeant de l’agence de com Sunmade. A ce trio, il faut ajouter Romain Larrieu, fils et petit-fils de restaurateurs marseillais, sommelier, responsable de la cave Auchan Gourmand Prado qui devient directeur d’exploitation des Grandes Halles du Vieux-Port. "En plein confinement, nous réfléchissions à ce projet d’avoir des halles en centre-ville. Pour la partie restauration, nous sommes fiers d’avoir repris ce qui était un restaurant de chaîne (Buffalo Grill fermé plusieurs années : Ndlr) et de restituer ce beau bâtiment  aux Marseillais (architecte : Olympe Zographos).  A Marseille, ne pas faire de grande terrasse (400 places) aurait été un contre- sens, elle reliera à l’autre partie des halles, le marché (dans l’ancienne Maison de l’artisanat et l’ex-Métal Café réunis) qui devrait ouvrir en octobre ", explique Julien Fabre, président de l’affaire.  
Dans le détail, à partir de mi-juillet, "si tout va bien ", une offre très variée de restauration méditerranéenne pourra satisfaire tous les goûts : La Cave à Jambon, (Espagne), la Serre (cuisine végétarienne et gourmande), une sandwicherie avec ingrédients frais et de qualité, les Coquillages Claude, les spécialités de la Vallée du Liban ainsi qu’une trattoria italienne, une rôtisserie et une pizzeria napolitaine. Ce n’est pas tout, puisqu’un grand bar central, un glacier et une cave à vins complètent ce tableau ! 
Investissement total ? 7 M€ et l’objectif de 180 emplois entre les deux entités. "Nous attendons 500 000 visiteurs pour un panier moyen de 20 à 25 € et une prévision de CA annuel de 10 M€",  poursuit-il en insistant sur "le souhait de créer un micro-quartier dans le quartier, sous influence gastronomique du Sud et dans l’amour du partage".  A noter : participent également à l’aventure, Johann Charrier et Olivier Tahon, respectivement Pdg et dg du groupe Parlym.


Rédigé par Marie-Odile Helme, le Jeudi 7 Juillet 2022 | Lu 360 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter