Menu

Les Tpe-Pme de Provence-Alpes-Côte d'Azur présentent leurs doléances au Préfet de Région


           


Le Préfet de région a pu écouter les inquiétudes des chefs d'entreprise de la région (photo : F.Dubessy)
Le Préfet de région a pu écouter les inquiétudes des chefs d'entreprise de la région (photo : F.Dubessy)
Mené tambour battant, la rencontre "Eco for Sud", mardi 29 novembre 2022 à Marseille entre les invités de la CPME et Christophe Mirmand, a permis d'évoquer les grands problèmes auxquels sont confrontés les chefs d'entreprise. "Nous voulons remonter au Préfet l'état de notre économie. A écouter les banques, tout va bien, mais nous n'avons pas le même retour des entreprises", souligne Alain Gargani. Le président de la Cpme Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur se dit "convaincu que l'année 2023 va mal se passer pour les entreprises comme pour les salariés. Il va y avoir de la casse".

Manque de logements avec des permis de construire en baisse de 35% sur le premier semestre 2022 par rapport à l'exercice précédent, coût de plus en plus exorbitant de l'énergie, carences en emplois ... les sujets n'ont pas manqué. Sur le dernier point, Ivan Pion Goureau tire le signal d'alarme. "Nous avons embauché 100 000 personnes en cinq ans, mais nos besoins sont encore de 50 000. Les efforts sur les salaires ont été effectués avec une augmentation de 5,5% en 2022 et une autre prévue de 6% en 2023", souligne le secrétaire général de la Fédération des entreprises de propreté et services associés (FEP) pour la région Sud-Est.

Des indicateurs économiques relativement satisfaisants

Alain Gargani et Christophe Mirmand ont animé ce déjeuner de la CPME (photo : F.Dubessy)
Alain Gargani et Christophe Mirmand ont animé ce déjeuner de la CPME (photo : F.Dubessy)
Le Préfet a beaucoup écouté, énormément pris de notes et a montré un optimisme modéré. "Nous voyons les nuages s'accumuler sur l'horizon, peut être l'orage aussi avec la situation en Ukraine. Mais, les indicateurs économiques sont relativement satisfaisants nationalement comme régionalement. Si un ralentissement de la croissance est prévu en 2023, un redémarrage devrait intervenir en 2024", tempère-t-il. Avant d'ajouter, "le contexte est préoccupant par certains points, mais paradoxalement, les indicateurs ne sont forcément au rouge. Ils sont au orange et parfois même au vert".

Christophe Mirmand reconnaît que "l'État éprouve beaucoup d'inquiétude sur la situation du logement. Dans notre région les tensions sont les plus fortes avec l'hébergement des personnes en situation vulnérable, les logements sociaux que l'on ne construit plus : 0 sur un objectif de 13 000, sans compter la dégradation de ces habitats". Il appelle à agir vite et collectivement et se félicite des États généraux du logement qui se déroulent à Marseille (28 et 29 novembre 2022). "Le déficit de délivrance des permis de construire est pour moi le sujet de préoccupation le plus fort", affirme-t-il.

Jean-Daniel Beurnier, trésorier de la Chambre de commerce et d'industrie Provence-Alpes-Côte d'Azur, a appuyé sur la "possibilité de créer une filière économique autour des mobilités douces dans le territoire" et a espéré que les nouvelles infrastructures aéroportuaires et de transport seront terminées pour les deux grands événements, Coupe du monde de rugby en 2023 et Jeux olympiques en 2024. Une condition sine qua non à leur réussite. Le Préfet a répondu par l'affirmative. Et même annoncé à cette occasion qu'il travaillait sur le dossier de candidature de la cité phocéenne pour l'accueil de la flamme olympique. "Les JO vont être un point d'attention mondial qui va renforcer la notoriété et l'attractivité de Marseille", assure-t-il.


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Mardi 29 Novembre 2022 | Lu 130 fois










À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter