Menu

Les jardins d’Haïti : un nouveau regard sur le troisième âge !


           

Maisons à vivre plutôt qu’Ephad, les jardins d’Haïti et les jardins du Cigaloun, pilotés par la famille Boucraut depuis 4 générations visent une vie collective animée pour leurs résidents et misent sur la transmission entre générations.


Stéphane, Jacques et Laurent Boucraut
Stéphane, Jacques et Laurent Boucraut
Depuis 4 générations, la famille Boucraut entend promouvoir des valeurs humaines dans le milieu de l’accueil et de la résidence du secteur du troisième âge. Aujourd’hui ce sont Stéphane et Laurent Boucraut pour la gestion des EHPAD Les Jardins d’Haïti à Marseille et Les Jardins du Cigaloun à Volx qui reprennent le flambeau. 
Portés par la volonté de faire perdurer l’histoire familiale, initiée en 1951, par Suzanne Boucraut, qui reprend un couvent et en fait un petit hospice, Stéphane et Laurent Boucraut se sont inspirés de leur père Jacques Boucraut, qui avait insufflé un nouvel esprit lançant dans les années 90 un EHPAD d’un nouveau genre. L'idée ? Un lieu ouvert et pensé comme une véritable maison d'accueil pour personnes âgées, mettant l’accent sur les animations collectives avec des spectacles, cabarets, comme dans un club de vacances. A l’origine animateurs et professeurs de sport, Stéphane et Laurent Boucraut ont repris des études de management des établissements de santé afin de diriger les adresses familiales et faire perdurer ces maisons d’un nouveau genre pour personnes âgées. Leur ambition ? Apporter la vie au sein de leurs maisons à vivre et de changer le regard sur ce type d’établissement. Avec 90 résidents à Marseille et 80 à Volx, les deux structures encouragent les interactions avec l’extérieur. À Marseille, la famille Boucraut a repensé Les Jardins d’Haïti en intégrant un restaurant, une crèche, un salon de coiffure et un espace de co-working. Avec la volonté d’humaniser la prise en charge et de promouvoir l’hôtellerie. En terme d’animations c’est l’association Art Explora qui évoque l’art avec les résidents, une école de danse et de théâtre « l’Autre Maison » qui répète sur place. "Toutes les semaines, nous avons de nouvelles demandes" développe Laurent Boucraut. Les repas ont été pensés avec l’Assiette des chefs à Marseille. « Nous avons augmenté le ticket moyen pour gagner en qualité ». Pour faciliter les liens intergénérationnels, les Jardins d’Haïti ont également innové avec une crèche de 10 places. De même, un accueil de jour pour une dizaine de personnes a été organisé. La structure enregistre une croissance de 2 à 3 % par an, affiche un CA de 3,5 millions d’euros et garde en ligne de mire la volonté de faire harmonieusement vivre ensemble ses résidents sans lésiner sur les coûts. 


Rédigé par Fabienne Berthet, le Vendredi 3 Décembre 2021 | Lu 683 fois






En direct




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter