Menu

Méditerranée du Futur redonne l'espoir face à la crise de la Covid-19


           

Organisé par la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'acte 4 de Méditerranée du Futur a voulu donner un rôle central à Marseille dans la lutte contre la pandémie, mais aussi rassurer sur l'avenir.


Le 4e acte de Mediterranée du Futur continue de coller aux problématiques actuelles en Méditerranée avec pour cette édition la Covid-19 (photo : F.Dubessy)
Le 4e acte de Mediterranée du Futur continue de coller aux problématiques actuelles en Méditerranée avec pour cette édition la Covid-19 (photo : F.Dubessy)
"Les défis communs nous rassemblent ! Aujourd'hui, nous montrons que même cette pandémie peut nous unir." Pour le quatrième acte de Méditerranée du Futur, Renaud Muselier a collé à l’événement majeur de cette année 2020, la lutte contre la Covid-19. Le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle qu'il a été en première ligne face à la maladie avec 14 millions de masques distribués, 165 000 tests rapides offerts et plus de 160 entreprises régionales bénéficiaires.

"Si la région Sud a déployé tous ses efforts et tous ses moyens pour atténuer les effets de cette crise sur le territoire régional, la réflexion doit se développer à un autre niveau, méditerranéen, voire mondial", souligne-t-il. Tout en indiquant que "les gouvernants pour être crédibles doivent être calmes, pondérés et ne jamais réagir immédiatement, sinon on prend toujours les mauvaises décisions. Tous les messages sont alarmants et alarmistes." Il a donc conçu cette édition de Méditerranée du Futur comme "une manifestation dédiée à l'espoir."
 
Si le plateau offert se trouvait riche en personnalités, comme le prince Albert II de Monaco, Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), David Sassoli, président du Parlement européen, Stella Kyriakides, commissaire européenne à la Santé, Nasser Kamel, secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée (UpM) ..., le colloque n'a pas oublié de mettre Marseille au centre du village. Pour cela, son organisateur avait choisi deux concitoyens comme invités d'honneur : le très médiatique Didier Raoult, mais aussi Stéphane Bancel.

L'expertise de Marseille sur les épidémies mise en avant

Renaud Muselier s'est entouré des spécialistes de la Covid-19, dont Didier Raoult (photo : F.Dubessy)
Renaud Muselier s'est entouré des spécialistes de la Covid-19, dont Didier Raoult (photo : F.Dubessy)
Le premier, directeur de l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée infection, a plaidé pro-domo. "Marseille est une ville dont l'histoire a été marquée par les épidémies. Grand port méditerranéen, elle est le lieu par lequel la France s'ouvre vers le Sud et le Moyen-Orient. C'est le devoir de Marseille d'apporter à l'Europe et à la Méditerranée son expertise."
 
Le second se trouvait mis en avant, non seulement car natif de Marseille, mais car il préside Moderna. Cette entreprise américaine de biotechnologies promet, prochainement, un vaccin fiable à 94% et qui évitera à 100% les cas graves donc les hospitalisations. "Notre vaccin sera disponible entre la fin de l'année et le premier trimestre 2021", dévoile Stéphane Bancel. Le Pdg égrène son calendrier. "D'ici juin 2021, la plupart des adultes qui souhaitent un vaccin auront été vaccinés (...) les ados devraient l'être pendant l'été et la prochaine rentrée des classes sera normale."


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Mardi 1 Décembre 2020 | Lu 281 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°202 - Juillet Aout 2021


businews_201_bd.pdf Businews 201 BD.pdf  (18.28 Mo)


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter