Menu

RDT 13 va opérer un service public de fret ferroviaire métropolitain


           

Début 2023, un service ferroviaire de proximité sera lancé sur l’aire métropolitaine d’Aix-Marseille où circulent chaque jour 10 000 poids lourds, essentiellement concentrés à l’ouest du département (Fos, Clésud, Saint-Martin-de-Crau). A raison de 20 à 25 rotations quotidiennes, cette ligne publique de messagerie vise à inciter les chargeurs, transitaires et logisticiens à opter pour le report modal avec des prix garantis sur la durée.


RT13 transporte les ordures ménagères entre Marseille et Fos pour le compte de la Métropole Aix-Marseille Provence. ©RDT13
RT13 transporte les ordures ménagères entre Marseille et Fos pour le compte de la Métropole Aix-Marseille Provence. ©RDT13
C’est un véritable réseau ferroviaire de marchandises que la métropole Aix-Marseille Provence ambitionne de bâtir pour alléger les routes au bord de l’asphyxie. « Avec le dynamisme des zones industrielles, logistiques, la croissance prévue des flux conteneurisés qui devrait bondir de 1,6 à 3 millions de conteneurs dans dix ans, nous constatons de plus en plus de camions sur nos routes surtout autour des zones logistiques de Clésud et Saint-Martin de Crau. Je souhaite que ce service ferroviaire voie le jour le plus rapidement possible en 2023 pour absorber la croissance des flux », annonce Henri Pons, vice-président de la métropole Aix-Marseille Provence délégué aux transports. 

Henri Pons président de RDT13 et vice président de la métropole AMP chargé des transports ©NBC
Henri Pons président de RDT13 et vice président de la métropole AMP chargé des transports ©NBC

Fos - Miramas - Saint-Martin-de-Crau, l’urgence

Il préside également la RDT13, opérateur ferroviaire de proximité depuis 2012, qu’il entend placer au centre du jeu sans appel d’offres. En tant que régie métropolitaine répondant à un besoin « d’intérêt général », RDT13 estime ne pas déjouer les règles de la concurrence et peut prétendre à des aides publiques. 

Estimé à 105 M€, la création de ce « ring » ferroviaire, qui repose sur l’exploitation des voies existantes de SNCF Réseau, se base sur 70% d’aides publiques et de 30% financés par le privé. Défini comme prioritaire, le premier axe qui devrait être opérationnel début 2023 reliera Fos-Miramas-Saint-Martin de Crau, avant de s’étendre à la zone périurbaine de Marseille. 

​Train de gaz sur le pont de Caronte à Martigues reliant Lavera à Miramas avant de gagner l’Italie. ©RDT13
​Train de gaz sur le pont de Caronte à Martigues reliant Lavera à Miramas avant de gagner l’Italie. ©RDT13

Engagements de Castorama, Décathlon, Maisons du Monde

Histoire de garantir l’investissement de 10 M€ portant sur la création d’un chantier ferroviaire combiné à Saint-Martin-de-Crau, Castorama, Décathlon, Maisons du Monde ont signé des courriers dans lesquels ils s’engagent à remettre une partie de leurs marchandises sur ce réseau. La montée en puissance de ce service, qui pourrait représenter 20 à 25 circulations quotidiennes, dépendra alors des chargeurs. 
La métropole et RDT13 envisagent d’élargir ce service à la plate-forme logistique de Clésud (Novatrans/ TAB). Le projet prévoit également d’apporter une solution de logistique urbaine en gare d’Arenc. « Ce réseau pourrait être une réponse sur le futur MIN de Châteaurenard. Nous avons reçu un accueil favorable des transporteurs », complète le président de RDT13. Pour dépasser les frontières du cadre administratif, la métropole a prévu de signer des conventions avec les agglomérations ACCM et Terres de Provence et la région Sud pour étendre le réseau au Var jusqu’au port de Brégaillon et aux Bréguières. Malgré un investissement de 7 M€ dans la création d’un réseau ferré, cette plate-forme logistique des Arcs-sur-Argens, qui accueille de plus en plus de chargeurs, n’a jamais vu passer un seul train.

RDT13 qui tracte plus d’un millier de trains de fret par an, ambitionne d’agréger l’ensemble des wagons isolés pour qu’ils rejoignent via la gare de triage de Miramas le réseau national de Fret SNCF à destination d’ile de France et de l’Allemagne. Cet EPIC réalise 80% de son chiffre d’affaires dans le transport routier de voyageurs et 20% dans le fret ferroviaire. 
 
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Vendredi 5 Février 2021 | Lu 1180 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°199 - Janvier 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter