Menu

Rising Sud passe de 5 à 64 membres


           


Rising Sud se renforce pour jouer plus collectif
Rising Sud se renforce pour jouer plus collectif
L'assemblée générale de Rising Sud a décidé, mardi 12 janvier 2021, d'élargir sa gouvernance. "Nous avons besoin d'un relationnel plus fort", explique Bernard Kleynhoff, président de la structure. Créée en 2013 sous le nom d'ARII (Agence régionale pour l'innovation et l'internationalisation des entreprises), l'agence de développement économique de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur va passer de cinq à soixante-quatre membres répartis en cinq collèges, le premier rassemblant les historiques que sont la Région, la Chambre régionale de commerce et d'industrie, la Banque des Territoires, Bpi France et l'Etat français.

Les entrants comptent notamment parmi eux les trois grandes métropoles (Marseille, Toulon et Nice), ainsi que la communauté d'agglomération de Sophia Antipolis (CASA) réunies dans la collège 2. Le collège 3 regroupera les départements, les communautés d'agglomération et les communautés de communes, le collège 4 les entreprises, et le collège 5 les autres acteurs économiques (aéroports, ports, universités, agences de développement économique, pôles de compétitivité, CRT, SATT).

Sur l'arrivée des entreprises comme membres, Bernard Kleynhoff indique que "le développement économique se fait avec et pour les entreprises. Il n'y a pas mieux qu'un chef d'entreprise pour porter la parole d'un chef d'entreprise."

Son directeur général précise qu'"actuellement neuf entreprises sont membres*. Nous n'avons pas la volonté de disposer d'une liste exhaustive, mais plutôt d'avoir celles qui appartiennent à nos filières clefs, au rayonnement international, innovantes ou sont présentes sur des niches dans certains secteurs."

"Tout ceci implique une nouvelle feuille de route pour faire des projets de territoire à grande échelle", souligne Bernard Kleynhoff. "Il faut jouer du vrai collectif, sans arrières-pensées, avec des échanges, une mutualisation des bonnes pratiques, et l'utilisation des meilleures compétences des uns et des autres, sinon ça ne marchera pas", insiste-t-il.

Le budget actuel de 6 M€ ne devrait pas évoluer significativement. Il ne sera connu que le 30 mars 2021, lors d'une nouvelle assemblée générale. Les cotisations ont été fixées à 10 000 € pour les deux premiers collèges, à 5 000 € pour le troisième collège, 1 000 € pour les autres acteurs, à l'exception des entreprises qui en seront exonérées.

Rising Sud a pour vocation d'accélérer la croissance des entreprises, développer les entreprises à l'international, déployer les projets structurants, attirer les investisseurs et les talents. Ce "panel d'activités à 360°", comme le qualifie Jean-François Royer, sera animé à travers quatre commissions thématiques ouvertes à tous les membres de l'association. Chaque année se dérouleront une assemblée générale et quatre conseils d'administration.

* Airbus, Amadeus, BMO Conseil, CEPAC, Unitel France, Kem One, Neuroservice, Sonocar industrie et Savinex


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Mardi 12 Janvier 2021 | Lu 182 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°198 - Décembre 2020




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter