Menu

Solène Roelandts prend la présidence de la Chocolaterie de Puyricard


           

Directrice générale de l’entreprise familiale depuis 2017, cette jeune femme de 35 ans en devient officiellement la présidente. Tout en poursuivant la stratégie qu’elle porte depuis 5 ans, elle affiche de nouvelles ambitions.


Solène Roelandts entourée de sa grand-mère paternelle, fondatrice de l’entreprise,  et de son père. Photo©Ph Doignon
Solène Roelandts entourée de sa grand-mère paternelle, fondatrice de l’entreprise, et de son père. Photo©Ph Doignon
« Avec l’ensemble des collaborateurs de la Chocolaterie de Puyricard, nous allons assurer la continuité autour du vrai chocolat dont nous faisons la promotion depuis 50 ans. Faire du gourmand avec des produits nobles, tout en respectant les enjeux sociétaux et environnementaux des pays fabricants de cacao », explique Solène Roelandts. Pour la nouvelle présidente de l’entreprise créée en 1967, cette responsabilité, loin d’être une surprise, est le résultat de son parcours démarré à 15 ans lorsqu’elle accompagnait son père, comme vendeuse pendant les saisons de Noël. Quelques années plus tard, lorsqu’elle choisit de faire son Master of Sciences spécialisé en management & marketing des entreprises à l’IAE d’Aix-en-Provence, elle a déjà en tête de participer à l’aventure familiale. Représentante de la 3ème génération, elle rejoint le groupe Puyricard (plus de 130 collaborateurs, CA 2021 : 12,2 M€) en 2013, et pendant deux ans, effectue son parcours initiatique en découvrant chaque métier de l’entreprise (responsable de magasins, chargée de com, chargée commerciale, responsable du service commercial et des réseaux de boutiques) avant d’en devenir, à 28 ans directrice commerciale et marketing. 
Après avoir fait évoluer « l’expérience clients » en améliorant leur parcours sur la boutique en ligne, accompagné le développement à l’international (Japon, Chine, Etats-Unis et Singapour) et décidé de refondre l’identité visuelle de la Maison Puyricard en 2017 pour les 50 ans de la société, cette même année, confrontée à l’accident grave de son père, elle devient directrice générale afin d’assurer la continuité et d’accompagner les 124 salariés.
Aujourd’hui, à l’heure de la retraite de Tanguy Roelandts (qui continuera à suivre le groupe sur la recherche de nouvelles recettes et de matières premières d’exception, tout en conseillant sa fille), elle ne manque pas d’objectifs. Parmi ses priorités : favoriser la proximité terrain avec moins de hiérarchie et plus de pôles par spécialité, lancer des nouveautés gourmandes, installer une nouvelle boutique à Antibes en fin d’année et, côté international, s’implanter en Corée du Sud.
A noter : n’ayant jamais cédé aux techniques industrielles de la congélation et de l’ajout de conservateurs, ayant toujours privilégié l’authenticité, la Chocolaterie de Puyricard (23 boutiques en France) a obtenu en 2010 le label Entreprise du Patrimoine Vivant.


Rédigé par Marie-Odile Helme, le Mardi 4 Octobre 2022 | Lu 305 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Vendredi 4 Novembre 2022 - 10:10 Marseille, le coup de fourchette au féminin


En direct

Pure Ocean, 5 ans au service de l’océan

22/11/2022 - Fabienne Berthet

Aix carbure au biogaz

10/11/2022 - Jacques Poulain




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter