Menu

Tourisme dans les Bouches-du-Rhône : grand soleil sur la Provence


Rédigé le Jeudi 21 Mars 2024 par Pierre Psaltis


Les Bouches-du-Rhône attirent de plus en plus de touristes étrangers, leur part est passée de 8 millions en 2011 à 9 millions en 2023. Le département, qui revendique 472 hôtels pour 20 000 chambres, milite pour l’étalement à l’année du tourisme.


Désormais, la région Sud dépasse Paris-Ile-de-France en nombre de séjours touristiques. © DR
Désormais, la région Sud dépasse Paris-Ile-de-France en nombre de séjours touristiques. © DR
Les résultats d’une enquête commandée au bureau d’études BVA Xsigh, portant sur quelque 8 500 questionnaires, ont été rendus il y a peu. Leur étude laisse apparaître que le tourisme s’impose, au fil des ans, comme un des piliers de l’économie de la région Sud et, a fortiori, du département des Bouches-du-Rhône. On y apprend notamment qu’en moyenne, un touriste séjourne 5 jours par an dans le département et dépense 74 € par jour. « Ce sont ainsi plus de 3.4 milliards d’euros de dépenses qui sont faites dans le territoire chaque année » se réjouit Danielle Milon, présidente de Provence Tourisme et première vice-présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Depuis quelques années, la clientèle touristique du 13 est française à 74 % venant pour moitié de Provence-Alpes-Côte d’Azur, d’Ile-de-France et d’Auvergne- Rhône-Alpes. La clientèle étrangère, qui réalise 26 % des séjours, vient essentiellement d’Allemagne, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, d’Italie et de Suisse. L'étude pointe qu'entre 2011 et 2023, la part de touristes étrangers est passée de 8 à 9 millions. Le département oeuvre pour l'étalement du tourisme à l'année, une vision qui profite à l’économie puisqu’en 2023, 60 % des visiteurs étaient en logement marchand (contre 60 % en logement non marchand en 2011).
Par rapport aux autres départements composant la région Sud, les Bouches-du-Rhône présentent quelques spécificités : 27 % des séjours ont un motif professionnel contre 17 % en Région Sud. En outre, 20 % des touristes à Marseille y sont venus par le train contre 15 % en région Sud, c’est l’un des effets du poids économique et démographique de la capitale régionale, fort bien desservie par le train.

Tourisme des quatre saisons

L’étude montre que 53 % des séjours sont réalisés au printemps et en arrière-saison contre 21 % au cœur de l’été, en juillet-août. Les séjours en été étant beaucoup plus longs que ceux du reste de l’année, le département demeure saisonnier en termes de nuitées mais parvient à lisser son activité touristique tout au long de l’année. « Nous avons beaucoup misé sur le tourisme des quatre saisons, pour éviter la saturation des sites en juillet-août. Cet étalement des séjours profite aux visiteurs et aux habitants, il contribue aussi à la préservation des sites », se réjouit Danielle Milon, par ailleurs maire de Cassis. La préservation de l’environnement est une priorité depuis des années pour Provence tourisme. « 25 % des touristes dans les Bouches-du-Rhône ont parcouru les sentiers du massif des calanques, c’est dire si ce joyau fragile doit être protégé », complète Isabelle Brémond, directrice de Provence tourisme.

Les séjours internationaux sont réalisés par des clientèles en provenance d’Allemagne, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et d’Italie. La durée moyenne de séjour des clientèles internationales est de 6 jours, supérieure à celle des Français (4,7 jours).
Avec une moyenne de 95 €, leur dépense moyenne est, elle aussi, supérieure à celle des Français (64 €) avec un maximum atteint par la clientèle des Etats-Unis (169 €).



Pierre Psaltis

Lire aussi :
< >

Vendredi 19 Avril 2024 - 09:13 Make The Choice, 6e !





Abonnement en ligne
à Businews le Mag