Menu

​100 M€ pour faire du business au Maghreb



À compter de 2022, les entrepreneurs français désireux d’investir au Maghreb pourront bénéficier d’un financement spécifique d’amorçage. Le président de la république a annoncé, le 7 février, lors de l’ouverture du Forum des mondes méditerranéens à Marseille, la création d’un fonds dédié de 100 M€. Une opportunité en particulier pour les diasporas dont le président entend valoriser l’action.

           

La jeunesse Méditerranéenne a l'honneur de cette version élargie du Sommet des Deux Rives. ©NBC
La jeunesse Méditerranéenne a l'honneur de cette version élargie du Sommet des Deux Rives. ©NBC
Un fonds doté de 100 M€ piloté entre autres par Bpifrance va permettre aux entrepreneurs français d’investir au Maroc, en Tunisie, en Algérie. C’est l’annonce faite, sur écran géant, par Emmanuel Macron en ouverture du Forum des Mondes Méditerranéens au Parc Chanot à Marseille le 7 février. 
« J’ai souhaité la création d’un fonds spécifique de soutien aux entrepreneurs souhaitant investir au Maghreb, quels qu’ils soient, qu’ils soient nés de l’autre côté de la Méditerranée puis venus en France et pleinement intégré,s binationaux. C’est un fonds qui est destiné aux entrepreneurs vivant en France pour aller travailler, créer, s’étendre de l’autre côté de la Méditerranée. Il permettra ici de nouvelles opportunités mais aussi de l’emploi créé partout sur la rive sud de la Méditerranée pour offrir des perspectives à la jeunesse », annoncé le président de la République.
 
 

"Les entrepreneurs devraient foncer "

Robert Petitjean, Pdg de Somexport, exportateur marseillais de produits agroalimentaires vers l’Afrique Subsaharienne, le Maghreb et conseiller du commerce extérieur. ©NBC
Robert Petitjean, Pdg de Somexport, exportateur marseillais de produits agroalimentaires vers l’Afrique Subsaharienne, le Maghreb et conseiller du commerce extérieur. ©NBC
Les entrepreneurs présents au Palais des Congrès ont aussitôt salué cette initiative. « Les entrepreneurs devraient foncer car il y a des opportunités importantes au Maroc, en Tunisie, en Algérie dans les technologies, le numérique, l’agroalimentaire, l’automobile, le textile. Les délais et les coûts de transport sont réduits comparés à la Chine. Un investissement français dans ces pays-là ne peut que fructifier à condition de se rendre sur place », a réagi Robert Petitjean, Pdg de Somexport, exportateur marseillais de produits agroalimentaires vers l’Afrique Subsaharienne, le Maghreb et conseiller du commerce extérieur. Une initiative qui vise en priorité les français d’origine maghrébine. « Nos diasporas, nos binationaux sont une chance formidable pour la France et nous devons les aider à réussir, y compris de l’autre côté de la Méditerranée », a encore indiqué le président Macron. 
Dans la continuité du Sommet des deux Rives de 2019, le Forum des mondes Méditerranéens se veut plus large que le simple dialogue au sein des pays du 5+5. L’événement a été étendu à l’ensemble des pays de la Méditerranée en mettant à l’honneur la société civile, la jeunesse sous les feux des projecteurs durant ces deux jours. Une décision qui ne fait pourtant pas l’unanimité. « Comment peut-on inviter la société civile sans inviter les syndicats et les partenaires sociaux ? Où est le Medef sud méditerranéen dans ce forum ? », questionne Jihen Boutiba, secrétaire générale de Businessmed, union méditerranéenne des confédérations d’entreprises. « Les sociétés basées dans le sud et gérées par des européens sont en train de fermer, ce qui nuit à l’image des pays du sud », complète cette cheffe d’entreprise. 
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Lundi 7 Février 2022 | Lu 380 fois





Nathalie Bureau du Colombier


>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Vendredi 6 Mai 2022 - 10:16 Make The Choice, novateur et inspirant !





À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter