Menu

​ArcelorMittal met en sommeil un de ses hauts-fourneaux à Fos


           

Le groupe sidérurgique ArcelorMittal a annoncé ce 3 novembre se préparer à réduire son activité sur le site de Fos-sur-Mer en raison du ralentissement de la demande d’acier et de l’impact des prix de l’énergie.


ArcelorMittal Méditerranée se prépare à arrêter un de ses deux hauts-fourneaux à compter de décembre 2022. ©DR
ArcelorMittal Méditerranée se prépare à arrêter un de ses deux hauts-fourneaux à compter de décembre 2022. ©DR
Le sidérurgiste a annoncé, le 3 novembre 2022,  aux représentants du personnel réunis au matin  en CSE extraordinaire, se préparer arrêter un de ses deux hauts-fourneaux à compter de décembre 2022. « Dans un contexte macro-économique fortement dégradé, couplé à un impact majeur de la flambée des prix de l’énergie et à une hausse des importations d’acier en Europe, le site de Fos-sur-Mer fait face à son tour au ralentissement de la demande d’acier. Les prévisions de commandes sont en baisse pour la fin 2022 et le début 2023 », indique le groupe. Des mesures d’activité partielle seront mises en place à compter de début décembre 2022 pour adapter le temps de travail d’une partie du personnel, à hauteur d’un jour par semaine maximum.  « Dès que les conditions de marché le permettront, nous relancerons une marche à 2 hauts-fourneaux à Fos » a indiqué Bruno Ribo, directeur d’ArcelorMittal Méditerranée. 
 
Premier émetteur de gaz à effet de serre de la zone industrialo portuaire de Fos, Arcelor Mittal concentre à lui seul 25% des émissions industrielles de gaz à effet de serre de la France en comptant également le site de Dunkerque. Raison pour laquelle le groupe s’est engagé à remplacer ses hauts fourneaux à charbon par des fours électriques. « ArcelorMittal Méditerranée continuera ses investissements de moyen terme pour assurer la pérennité du site et préparer l’accélération de la décarbonation. Les équipes poursuivront le travail sur le projet d’entreprise CAP25 de façon à continuer à améliorer la compétitivité », a encore précisé le groupe qui  s'est même engagé à produire des aciers verts à partir d’hydrogène à compter de 2027. 
En début d’année, la CGT dockers de Fos s’était inquiétée des conséquences de la transition écologique et notamment de l’annonce de la fermeture de de trois hauts-fourneaux en France sur les trafics portuaires. 
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Jeudi 3 Novembre 2022 | Lu 99 fois






En direct

Pure Ocean, 5 ans au service de l’océan

22/11/2022 - Fabienne Berthet

Aix carbure au biogaz

10/11/2022 - Jacques Poulain




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter