Menu

​Le village AFPA Istres, premier site en France à dispenser des formations intégrant l’IA


           

Fin 2022, début 2023, le Village AFPA d’Istres devrait proposer les toutes premières formations professionnelles en France intégrant l’intelligence artificielle. L’annonce a été faite par la délégation à l’intelligence artificielle du ministère de l'Intérieur et par le directeur régional de l’AFPA le 27 juin dernier lors d’un colloque réunissant 200 participants.


Le 27 juin au village AFPA d’Istres s’est tenu un forum sur l’IA. ©NBC
Le 27 juin au village AFPA d’Istres s’est tenu un forum sur l’IA. ©NBC
Médecine, transports, industrie, bâtiment… L’intelligence artificielle a investi tous les pans de nos vies. Pour le village AFPA d’Istres, l’enjeu consiste désormais à proposer des formations  en maintenance industrielle, par exemple, qui intègrent l’IA. A l’initiative d’un colloque sur ce thème le 27 juin à Istres, Alain Mahé, directeur régional de l’AFPA en Provence-Alpes Côte d’Azur PACA a souligné l’importance pour le territoire de se positionner très rapidement dans ce domaine. « Nous allons former des techniciens de la donnée de Bac -2 à Bac +2 » , a-t-il annoncé lors de l’inauguration d’une journée sur les potentialités de l’IA en termes d’emploi et de formation. Ce projet verra le jour grâce au soutien de la délégation à l’intelligence artificielle du Ministère de l’intérieur (DMIA). « Nous avons décidé de faire de l’AFPA d’Istres la plate-forme de formation de l’IA au service de l’industrie. Ce forum contribue à faire naître les nouvelles formations de deux jours. En 2022, 2023 nous espérons dispenser les premières séries de formations spécialisées en IA adaptées à l’industrie et au service public », annonce Jean-Martin Jaspers, préfet délégué ministériel pour l’intelligence artificielle au ministère de l’intérieur.
Lors de cette journée, de nombreuses entreprises, chercheurs ont égrené les cas d’usage actuels et futurs de l’IA. Ainsi, Aix-Marseille Université et Engie ont créé une chaire visant à élaborer un simulateur d’implantation de bornes de recharges électriques. Le tout nouveau Riality Lab lancé par la CCI AMP et hébergé au Palais de la Bourse vise à démocratiser le big data en ouvrant son accès à toutes les entreprises. « L’IA participe à la transformation des emplois, des métiers et des compétences. Nous nous avons réalisé une première synthèse de l’impact de l’IA sur le marché du travail. Nous avons identifié une cinquantaine de métiers avec un intérêt pour les opérateurs industriels, le bâtiment. Dès 2017, nous avons commencé à intégrer l’IA dans la maintenance des chambres froides. Actuellement, nous déterminons la vitesse à laquelle ces nouvelles compétences seront utilisées en masse », souligne Christophe Sadok, directeur de l’ingénierie et de l’innovation à l’AFPA. 
 
 

Baisser les coûts de maintenance de 20% d’ici cinq ans

Christophe Sadok, directeur de l’ingénierie et de l’innovation à l’AFPA. ©NBC
Christophe Sadok, directeur de l’ingénierie et de l’innovation à l’AFPA. ©NBC
L’IA devrait permettre aux PME et PMI d’anticiper les pannes, de gagner en productivité. Pour Régis Passerieux, sous-préfet de l’arrondissement d’Istres qui soutient la revitalisation du centre AFPA Istres, l’IA « contribuera à baisser les coûts de maintenance de 20% d’ici cinq ans. Les entreprises doivent savoir qu’ici nous avons compris l’avenir ». Et d’inviter la Région Sud, les élus et l’UIMM à s’emparer de ce sujet. Aujourd’hui, le territoire avec son port et son imposante zone industrielle, le pôle aéronautique et les zones logistiques, pourrait saisir cette opportunité. Patrick Grimaldi, conseiller municipal délégué à l’économie à la ville d’Istres, président de la Maison de l’Emploi d’Istres et conseiller métropolitaine fonde de grands espoirs dans l’apport du machine learning à l’amélioration du service public aux usagers, dans la limite du respect des règles éthiques, de transparence et de l’égalité d’accès au service public. « Tous les acteurs sont réunis pour faire d’Istres le centre de l’IA », conclut-il.  
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mardi 28 Juin 2022 | Lu 222 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Jeudi 1 Décembre 2022 - 15:59 Solar Brother, une croissance solaire !

Jeudi 1 Décembre 2022 - 15:35 CES, la région Sud en pôle position






À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter