Menu

​NGE va investir un milliard d’euros d’ici cinq ans


           

Malgré un fléchissement du chiffre d’affaires de 3,9 % en 2020 à 2,4 mds€ et un repli de 10% du résultat net en raison de la crise sanitaire, le groupe de BTP NGE poursuit sa stratégie de déploiement à l’international notamment dans l’installation de la fibre optique et se positionne sur les grands projets structurants du territoire, qu’ils soient autoroutiers, ferroviaires ou fluviaux. En ligne de mire, la ligne ferroviaire Lyon-Turin et le canal Seine-nord. Le groupe va investir un milliard d’euros d’ici 2025.


De G. à dte : Jean Bernardet, directeur général de NGE, Antoine Metzger, président et Jean-Sébastien Léoni, directeur général adjoint de NGE au Mucem, dont ils sont mécènes. ©NBC
De G. à dte : Jean Bernardet, directeur général de NGE, Antoine Metzger, président et Jean-Sébastien Léoni, directeur général adjoint de NGE au Mucem, dont ils sont mécènes. ©NBC
« 2020 devait être une année record mais, le 17 mars, les chantiers se sont arrêtés hormis trois qui ont dû être menés à bien en urgence comme par exemple le confortement du talus de Sèvres pour permettre la circulation des personnels soignants. Au deuxième semestre ce fut la « remontada » pour rattraper un mois et demi de perdu. Nous avons réalisé sur la période 60% de l’activité de l’année à raison de 10 M€ de chiffre d’affaires par jour », résume Jean Bernardet, directeur général de NGE. Nationalement, le Grand Paris reste moteur de l’activité sur les grands chantiers avec la réalisation de CDG Express et l’intervention du tunnelier Koumba sur la ligne 14 de la RATP qui reliera Paris à Roissy. L’an passé le groupe a largement déployé la fibre en France avec 9 000 foyers connectés et se projette à l’international avec un contrat à Liverpool. 
 

Smart City et Smart Port avec NGE Connect

En région Sud, le groupe a réalisé les aménagements extérieurs de la Tour Luma à Arles et intervient sur le chantier ferroviaire de la Côte Bleue et sur la ligne Aix-Gardanne. En cours également, la réalisation de la bretelle routière pour accéder à la future gare maritime internationale du Cap Janet. A la faveur du rachat de S2F Network fin 2019, rebaptisée NGE Connect, le groupe se positionne sur les solutions numériques globales à l’échelle de la ville et du port. « À Vernon, le client voulait un chantier de VRD adossé un système informatique. C’est la brique intelligence qui fait toute la différence. Nous ciblons les villes moyennes de 10 000 à 50 000 habitants. Nous leur proposons un hyper superviseur qui agrège les données de capteurs et permet aux collectivités de réaliser des économies  tout en inventant de nouveaux usages », souligne Antoine Metzger. 

4 000 recrutements par an pendant quatre ans

Le président de NGE a détaillé les grands axes de sa stratégie à horizon 2025 visant à réaliser 1, 1 milliard d’euros supplémentaire de chiffre d’affaires en quatre ans pour franchir le cap des 3,5 mds €. « Nous allons accélérer les concessions en investissant en capital, nous voulons multiplier par deux notre présence à l’international notamment grâce aux grands projets, nous misons sur la diversification et accentuer les synergies dans le groupe », précise le dirigeant.
Cette montée en puissance de l’activité s’accompagnera d’un plan de recrutement de 4 000 salariés par an,  pendant quatre ans, pour passer de 13 700 à 20 000 collaborateurs. Il pose également son ambition en matière de réduction des gaz à effet de serre à raison de 4% de baisse annuelle comme objectif.
Parmi les grands chantiers phares à venir, la réalisation du canal Seine-Nord dont l’appel d’offres pour les études devrait être publié fin 2021 et la liaison ferroviaire Lyon-Turin. NGE qui possède 15 plates-formes de revalorisation de matériaux annonce vouloir accélérer dans ce domaine et se positionne également sur la valorisation des friches dans le cadre d’opérations de déconstruction et dépollution des sols.   

Basé à Saint-Etienne du Grès dans les Bouches-du-Rhône, le groupe achève l’année sur un résultat net de 22 M€, en recul de 10% et un repli de 3,9 % du chiffre d’affaires en 2020 à 2,4 mds€. Le PGE de 200 M€ souscrit aux premiers jours de la pandémie n’ayant pas été consommé sera remboursé. 
 
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mercredi 14 Avril 2021 | Lu 297 fois










Businews Mag

Businews N°199 - Janvier 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter