Menu

​Nouvelle UIMM régionale, nouvelle convention collective nationale


           

Après cinq ans de négociations laborieuses avec les partenaires sociaux, une nouvelle convention collective s’appliquera à compter fin 2023 dans le secteur de la métallurgie. En région sud, l’UIMM qui rassemble désormais les Alpes-Méditerranée, la Côte d’Azur, le Vaucluse et la Corse effectue un travail de communication auprès des adhérents et non adhérents pour les aider à s’approprier le nouveau texte.


L’UIMM régionale fédère désormais 900 entreprises et 50 000 salariés en Provence-Alpes Côte d’Azur et Corse. ©NBC
L’UIMM régionale fédère désormais 900 entreprises et 50 000 salariés en Provence-Alpes Côte d’Azur et Corse. ©NBC
Fini les spécificités des 78 conventions collectives régionales. Place à un seul cadre, une unique convention collective de 231 pages régissant le secteur de la métallurgie en France. Celle-ci dépoussière largement les textes de 1978, elle intègre de nouvelles compétences et une seule grille unique de classification qui suit le parcours professionnel depuis le compagnon jusqu’au cadre. Les grands axes de cette nouvelles convention collective ont été présentées ce 27 avril par Thierry Chaumont président la nouvelle Union des industries et des métiers de la Métallurgie UIMM Sud Corse et qui siège au bureau national du syndicat professionnel.
« Nous sommes quasiment partis d’une feuille vierge. C’est une vraie refonte des textes. Ces cinq années de négociations ont été compliquées. Nous avons désormais moins de deux ans pour déployer la nouvelle convention et nous sommes à la manœuvre avec notre plate-forme juridique pour expliquer aux patrons de Pmi qu’ils vont devoir l’appliquer dans leurs entreprises. Il faut s’y mettre dès à présent ! », souligne le président de l’UIMM régionale unifiée qui fédère désormais 900 entreprises et 50 000 salariés en Provence-Alpes Côte d’Azur et Corse. Cette convention sera déployée grâce à des outils paritaires (patrons/salariés). Si FO, CFE-CGC, CFDT ont accepté de signer la nouvelle convention collective, la CGT s’est abstenue. 

La nouvelle convention collective de la métallurgie s’appliquera à compter fin 2023. ©NBC
La nouvelle convention collective de la métallurgie s’appliquera à compter fin 2023. ©NBC

Prix de l’énergie et difficultés d’approvisionnement

« Nous avons jusqu’à fin juin pour signer un avenant de révision d’extinction de l’actuelle convention dans laquelle peut figurer un accord autonome », précise Serge Bornarel, délégué général de l’UIMM Alpes-Méditerranée qui envisage un accord autonome afin d’aider les entreprises industrielles confrontées à la flambée du prix de l’énergie et aux difficultés d’approvisionnement. « Pour les semi-conducteurs, je suis confronté à des délais de 30 semaines, du jamais vu ! Quant à la nouvelle convention collective, la classification change mais les avantages demeurent (ancienneté, postes, salaires…) », complète Marcel Ragni, fabricant d’éclairage publics et président de l’UIMM Côte d’Azur. « Auparavant, les cadres et les non cadres avaient leurs conventions collectives. Aujourd’hui, elle est unique. Nous sommes dans une transparence totale », souligne Gilbert Marcelli, président de l’UIMM Vaucluse qui invite les entreprises à organiser des réunions avec les comités sociaux économiques.  
Dans cette refonte des textes, la Région sud a su tirer son épingle du jeu comme l’explique Thierry Chaumont : « Nous avons eu la chance de ne pas avoir été trop impliqués sur des avantages salariés qui ne serait pas dans la convention collective ».


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mercredi 27 Avril 2022 | Lu 143 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

En direct




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter