Menu

11,86 milliards d’euros injectés dans l’économie régionale


           

Le ministère de l’Economie a détaillé les aides attribuées aux entreprises depuis le début de la crise sanitaire. Près de 12 milliards d’euros, hors coût de l’activité partielle, concernent Provence-Alpes-Côte d’Azur. Mais le climat reste morose constate la Banque de France.


Commerce et Hébergement/Restauration des Bouches-du-Rhône ont bénéficié de plus de 155 millions d’euros au titre du fonds de solidarité et plus de 15 millions d’euros de reports d’échéances fiscales.  (Photo JC Barla)
Commerce et Hébergement/Restauration des Bouches-du-Rhône ont bénéficié de plus de 155 millions d’euros au titre du fonds de solidarité et plus de 15 millions d’euros de reports d’échéances fiscales. (Photo JC Barla)
Alors que nombre de secteurs demeurent privés d’activité, le gouvernement a publié ce 16 décembre un bilan par département de l’utilisation des mesures instaurées pour permettre aux entreprises de faire face à l’impact du coronavirus. Notre région a bénéficié des différents dispositifs. Les dirigeants restent néanmoins très prudents sur les mois à venir…
Près de 10,7 milliards d’euros ont été attribués à plus d’1,8 million de sociétés au niveau national dans le cadre du Fonds de Solidarité mis sur pied pour prévenir la cessation d’activité des petites entreprises, micro-entrepreneurs, indépendants et professions libérales. Sur ce montant, 1,12 milliard d’euros a été affecté en Provence-Alpes-Côte d’Azur à 192 193 entreprises. Avec respectivement 243,4 millions d’euros et 197,4 millions d’euros, l’hébergement / restauration et le commerce en ont été les principaux bénéficiaires. Les Bouches-du-Rhône représentent sur ce total près de 400 millions d’euros. Sur le Prêt Garanti par l’Etat (PGE), destiné à soutenir le financement bancaire des entreprises, 300 milliards d’euros avaient été prévus. A fin novembre, 125,9 milliards d’euros avaient été prêtés en France (sur 622 167 prêts) dont 10,5 milliards d’euros en Provence-Alpes-Côte d’Azur (68 365 prêts). Quatre secteurs sont au-dessus du milliard d’euros : le commerce (2,5), les transports et l’entreposage (1,5), la construction (1,1) et l’hébergement/restauration (1,05). Près de 5 milliards ont été accordés dans les Bouches-du-Rhône à travers 23 561 prêts, les transports et l’entreposage en étant les premiers attributaires avec 1,3 milliard d’euros devant le commerce (963,7 millions d’euros). Les reports d’échéances fiscales s’élèvent à 3,1 milliards d’euros en France pour 87 569 reports. Ils représentent 128,9 millions d’euros dans la région sur 5 703 reports, réclamés en premier lieu par le commerce (29,7 millions d’euros), et 52,4 millions d’euros dans les Bouches-du-Rhône, soit 2 017 reports, sollicités par le commerce (10,7 M€), les activités spécialisées, scientifiques et techniques (8,9 M€) et l’industrie manufacturière (6,2 M€). Arrêté au 30 septembre, le comptage des aides financières exceptionnelles aux artisans et commerçants atteignait 92,7 millions d’euros en PACA pour 119 543 dossiers dont 22,6 millions d’euros pour la construction et 20,3 millions d’euros pour le commerce. Les Bouches-du-Rhône en ont capté 27,2 millions d’euros avec 35 674 aides, le commerce en ayant plus touché que la construction. 

Prudence de mise

L’enquête de conjoncture menée par la Banque de France en Provence-Alpes-Côte d’Azur démontre que l’environnement économique reste fragile pour les 8 500 entreprises interrogées (hors commerce). L’activité industrielle s’est remise à progresser en tendance, tout en restant inférieure de 10 points à une situation jugée « normale ». Dans les services marchands, le taux se positionne 19 points sous cette « normale », en raison de l’effondrement du tourisme. Le deuxième confinement s’avère moins pénalisant que celui du printemps, l’utilisation des capacités de production industrielle étant 27 points au-dessus de son point le plus bas de fin avril 2020, mais la plupart des secteurs ne s’attend pas à d’évolution significative sur les prochaines semaines au contraire des services marchands qui, à court terme, osent espérer un rebond sur la majorité des filières. Quant au BTP qui a enregistré un redressement au 3ème trimestre, l’avenir semble plus mitigé dans les travaux publics que dans le bâtiment.
(Sources Direction Interministérielle du Numérique / Banque de France Provence-Alpes-Côte d’Azur)


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Mercredi 16 Décembre 2020 | Lu 253 fois










Businews Mag

Businews N°202 - Juillet Aout 2021


businews_201_bd.pdf Businews 201 BD.pdf  (18.28 Mo)


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter