Menu

9 start-up de Provence et Corse, lauréates French Tech Seed


           

Le fonds d’investissement French Tech Seed, opéré par Bpifrance, dont le consortium est coordonné en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse par la SATT Sud-Est, soutient neuf start-up lauréates issues du domaine de l’innovation de rupture.


Laurent Baly, président de la SATT Sud-Est©SATT Sud-Est
Laurent Baly, président de la SATT Sud-Est©SATT Sud-Est
Sur les 27 dossiers de candidatures sélectionnés pour présentation au comité opérationnel et 16 dossiers en comité d’engagement du fonds d’investissement French Tech Seed (créé en juin 2018, doté d’un montant de 400 M€ et issu du Programme d’Investissements d’Avenir), 14 dossiers ont été labellisés par le consortium French Tech Seed Provence Corse.  Sur ces 14 dossiers, dont 7 étaient liés à un projet accompagné par la SATT Sud-Est,  9 ont été financés par Bpifrance (6 par les obligations convertibles et 3 par d’autres véhicules financiers accompagnés par Bpifrance).
Objectif ?  Donner un effet de levier à l’investissement privé grâce à des enveloppes entre 50 000 et 250 000 € sur une durée de cinq ans, en accélérant le développement des projets en post-maturation.
Parmi les  lauréats,  plusieurs proviennent du secteur de la recherche médicale ou scientifique comme Biologic 4 Life (Pertuis) qui travaille sur la reconstruction de l’os fragilisé par l’ostéoporose et les métastases cancéreuses, C4Diagnotics, biotech qui développe des tests innovants pour diagnostiquer les virus et bactéries responsables de maladies infectieuses chez l’homme (actuellement engagée dans la lutte contre le Covid-19 aux côtés du Bataillon des  Marins-Pompiers de Marseille en analysant plus de 10 000 prélèvements dans son laboratoire P2), ou encore Ted Orthopedics et son projet  d’optimisation de la prise en charge des patients dans le secteur de la rééducation fonctionnelle, grâce à l’intelligence artificielle.
Autres lauréats  aux réalisations très innovantes ? Movin’Smart, dans le domaine de l’équitation, qui veut booster la performance des cavaliers et de leur monture grâce à des solutions connectées, Crocos Go Digital qui détecte les dysfonctionnements cognitifs chez les enfants de 6 à 15 ans  et cherche à améliorer leur concentration et apprentissage dans ses centres « agitateurs de neurones » (Marseille, Aix-en-Provence,  Lille, Paris et Lyon), et Chargepoly, start-up aixoise avec son projet de nouvelles bornes de recharge rapide, économique et intelligente à destination notamment des flottes de véhicules électriques et des parkings publics.
A noter : ces entreprises de la région et de Corse sont, pour plusieurs d’entre elles,  accompagnées par les incubateurs Impulse, Multimédia, Belle de Mai et Inizià (Corse).


Rédigé par Marie-Odile Helme, le Lundi 21 Décembre 2020 | Lu 195 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°198 - Décembre 2020




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter