Menu

Airbus et le Pôle Formation UIMM Sud célèbrent le décollage réussi de leurs apprentis


           

Une jeune fille et dix garçons en formation en aéronautique ont été distingués le 27 avril à Istres pour leur réussite au concours des « Meilleurs Apprentis de France », à travers Airbus Helicopters.


Le mérite paie encore, Airbus et le Pôle Formation de l'Industrie s'attachent à sa reconnaissance (Photo JC Barla)
Le mérite paie encore, Airbus et le Pôle Formation de l'Industrie s'attachent à sa reconnaissance (Photo JC Barla)
« Cette médaille, elle est à vous seul et rien, ni personne ne pourra jamais vous l’enlever ! Chapeau bas ! Continuez et n’hésitez pas à vous investir dans le concours du Meilleur Ouvrier de France, dans WorldSkills (1), et même à aller à l’international » a souligné Pierre Lutz, directeur des lignes de montage d’Airbus Helicopters et directeur d’Airbus Academy, aux onze jeunes passés en alternance sur le site de Marignane. Ils ont été récompensés le 27 avril au sein du pôle Formation de l’Industrie UIMM Sud à Istres. Tous se sont engagés dans le concours « Meilleurs apprentis de France », tutorés par des « Meilleurs Ouvriers de France », et ont décroché une médaille départementale et/ou régionale. Une reconnaissance de leur engagement dans des épreuves exigeantes, comme l’a indiqué Jean-Marie Trabucco, président du pôle. « C’est une mobilisation de 40 heures en plus dans leur cursus. Il leur faut établir une méthodologie, l’expliquer, s’investir dans la réalisation d’une œuvre physique et s’exposer au jugement d’un jury d’experts. Leur médaille ne distingue pas seulement leur capacité technique mais aussi leurs compétences intellectuelles dans leur apprentissage. Ils se prouvent à eux-mêmes qu’ils peuvent aller plus loin qu’ils ne pensaient. Sur un CV, la mention compte pour un employeur ».  Jean-Pierre Dos Santos, directeur du pôle, a salué leur implication et le soutien fourni par leurs encadrants, professeurs et familles. « Tout le mérite vous revient, a-t-il glissé aux jeunes. Votre réussite a une vraie résonnance pour valoriser les métiers de l’industrie. Votre travail donne une perspective, une structure pour tout le reste de votre parcours ».

Un challenge très exigeant

Jean-Pierre Nonnenmacher, coordinateur du concours MAF en Provence-Alpes-Côte d’Azur, rappelle la sélectivité de l’épreuve : « 73 métiers sont concernés, 5 000 à 6 000 candidats s’y présentent et il ne reste en France que 400 lauréats ». Quatre ont obtenu à la fois une médaille d’or départementale (Or 13) et une médaille d’or régionale (Or PACA), deux sous la supervision de leur formateur Stéphane Lecorvaisier, en option « structures », deux autres sous celle de Pierre Duriez, en tournage commandes manuelles : Loup Martinez Reale, Hugo Reboul, Enzo Gleize et Grégory Boutière. « Je suis en Bac Pro technicien d’usinage, j’envisage de poursuivre sur un BTS CPRP (conception des processus de réalisation de produits). C’est beaucoup de fierté, mais il faut remercier nos tuteurs » confie ce dernier, en estimant avoir été mis dans de bonnes conditions chez Airbus pour fabriquer son œuvre. Enzo Gleize souhaite, lui, intégrer le monde du travail, son Bac Pro en poche. « J’ai conscience que cette médaille est une belle carte de visite » glisse le jeune homme, passionné depuis longtemps par les hélicoptères. « Il y a une multitude d’aspects vraiment sympas dans le défi de ce concours, ajoute Loup Martinez Reale. La distinction est gratifiante. Pour moi, l’international, c’est un but ». Sofiane Gauville (Or 13), apprécie que chacun dispose d’un libre choix pour s’engager ou pas dans l’épreuve. Lui aussi espère que la récompense lui ouvre des portes…

Un modèle pour les filles

Une seule fille, Nadège Coste, fait partie des lauréats, médaille d’argent départementale. « Mais nous ne sommes que deux dans ma classe » précise-t-elle. A ses yeux, les métiers de l’aéronautique permettent aux jeunes femmes de s’épanouir. « Depuis l’âge de six ans, j’ai indiqué à mes parents que je voulais réparer des hélicoptères. Je n’ai jamais lâché. Je suis même bénévole au musée européen de l’aviation de chasse à Montélimar, tout en menant mon cursus. Une médaille n’était pas mon objectif principal, c’était surtout de découvrir d’autres choses. Je l’ai pris comme un chemin. Je vais poursuivre en BTS ATI (Assistance technique d’ingénieur) et après en ingénieur ! ». Enzo Bleron (or 13), Alexandre Chapellier (Or 13 et argent PACA), Quentin Leplae (Or 13), Enzo Levetti (Bronze 13) et Anthony Rodriguez (Argent 13) sont les autres médaillés. Pour Marc Dehan (Airbus Academy), ces médailles sont une sorte de Légion d’honneur pour un début de carrière dans l’industrie… Et peut-être même un peu plus : « Elles ne leur ont pas été attribuées, ils sont vraiment allés les chercher ! » dit-il.
  1. WorldSkills, connu sous le nom « Olympiades des Métiers » en France est considéré comme le plus grand concours des métiers du monde. La prochaine édition se tiendra à Lyon du 11 au 14 septembre 2024 avec 1 600 compétiteurs de 85 pays et 200 000 visiteurs attendus.


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Jeudi 28 Avril 2022 | Lu 263 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >

En direct




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter