Menu

« Allo Industrie » incite les industriels à la transparence avec les riverains


           

Initiative issue de la concertation « Réponses » menée autour de l’étang de Berre, « Allo Industrie » veut faciliter l’accès du public à l’information sur les événements des usines perceptibles à l’extérieur.


« Allo Industrie » va permettre d’informer avec plus de réactivité sur des opérations comme des torchages, toujours génératrices d’inquiétudes chez les riverains et leurs élus.
« Allo Industrie » va permettre d’informer avec plus de réactivité sur des opérations comme des torchages, toujours génératrices d’inquiétudes chez les riverains et leurs élus.
« Pour l’industrie, c’est un jour important pour améliorer sa communication directe et son rapport de confiance avec les collectivités et les populations. Nous veillerons à faire progresser le nombre d’adhérents pour qu’ils acquièrent le réflexe de les informer préventivement ou en temps réel » affirme Jean-Michel Diaz, président du Groupement Maritime et Industriel de Fos-Etang de Berre (GMIF). Le 15 septembre, « Allo Industrie » est né sur le territoire, inspiré d’un mode de fonctionnement à l’œuvre depuis dix ans en Normandie, autour du Havre et de l’estuaire de la Seine. Sa création tombe à pic après les événements survenus en juillet sur la plateforme de Lavera et les torchages « de plus en plus réguliers et de plus en plus impressionnants » (dixit Nicolas Isnard, président du conseil de territoire du pays salonais) sur le pôle pétrochimique de Berre, suscitant la colère des élus, habitants et associations environnementales face au manque d’explication des industriels. « Allo Industrie » offre désormais à ces derniers un outil de diffusion grand public dès lors qu’ils prévoient une opération volontaire susceptible d’engendrer des fumées, des odeurs, des nuisances sonores (exercice, arrêt…) ou qu’un incident audible ou visible survient (déflagration, incendie…) et génère interrogations ou inquiétudes. « Nous sommes sur une communication rapide, factuelle, à chaud, pas sur un dispositif d’alerte » insiste Marc Bayard, vice-président du GMIF et président d’Environnement Industrie, associé à la concertation « Réponses » pour réduire les pollutions en santé et environnement sur le pourtour de l’étang de Berre et à Fos. « Les échanges ont démontré une attente forte de la population d’un accès plus facile à ces informations mais aussi de la part des industriels de se montrer plus transparent, dans un souci de meilleure cohabitation et d’acceptabilité sociétale » poursuit-il, rejoignant Jean-Michel Diaz soucieux que dans ce domaine, les industriels gagnent en crédibilité, les outils traditionnels n’étant plus adaptés.

S’approprier l’outil

Complémentaire de Zip.com, déployé sur la zone industrialo-portuaire, « Allo Industrie » se caractérise par un site internet www.allo-industrie.com/etang-de-berre. Les industriels adhérents l’alimenteront chaque fois qu’un événement l’impose. « Eux seuls sont la source » souligne Marc Bayard, en précisant néanmoins que lorsque le Préfet prend la crise en main, la plateforme cessera de publier. Les messages resteront lisibles jusqu’à cinq jours avant d’être archivés. Le GMIF assure la gestion du site avec l’appui du Cyprès (Centre d’information pour la prévention des risques majeurs) à Martigues. L’information peut également être envoyée automatiquement à des listes de destinataires mutualisées (commission de suivi de site, par exemple) ou spécifiques à chaque industriel, via des E-mail, Twitter... En Normandie, le dispositif a été adopté : 26 entreprises y adhèrent, couvrant 31 sites industriels, dans la chimie, la pétrochimie, l’agroalimentaire, la logistique, les déchets, l’aéronautique… Près de 300 annonces par an y sont publiées, principalement pour avertir de la tenue d’exercices, d’essais de sirènes, et à un degré moindre d’incidents et de travaux de maintenance / redémarrage. « L’information préventive prend de plus en plus d’importance » note Sandrine Capo, conseillère Environnement-Sécurité-Développement durable de la CCI Seine Estuaire. Elle invite les industriels provençaux à s’approprier l’outil et à communiquer auprès de leurs salariés sur son existence afin qu’ils en relaient l’intérêt auprès de leur entourage. Le GMIF entend convaincre un maximum d’entreprises de se rallier à « Allo Industrie », tout en étant conscient qu’il faudra roder la pratique. « C’est un apprentissage collectif » aux yeux de Marc Bayard, « une nouvelle page qui s’ouvre » pour Jean-Michel Diaz…


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Mardi 15 Septembre 2020 | Lu 208 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 23:43 La crise soigne les bénéfices de Virbac

Mercredi 16 Septembre 2020 - 17:30 Aptunion stimule la saveur de sa croissance






Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter