Menu

Banque de l’Orme, un partenaire bancaire pour entreprises en difficulté


           

Créée en 2020, la banque de l’Orme, entité de la Cepac, apporte les conseils et les services bancaires nécessaires à la poursuite de l’activité pour les entreprises en difficulté. Avec un accompagnement « sur mesure » en phase avec les décisions prises par le mandataire judiciaire.


Jean-Yves Venchi, directeur de la banque de l'Orme Cepac
Jean-Yves Venchi, directeur de la banque de l'Orme Cepac
Officiellement lancée cette année après un an d'existence, la Banque de l’Orme CEPAC est dédiée aux clients professionnels faisant l’objet d’une procédure collective (processus de sauvegarde, de redressement judiciaire, en plan de continuation et plan de redressement). Elle s’adresse ainsi aux entrepreneurs, administrateurs judiciaires, mandataires, avocats, experts comptables et intervient déjà pour un panel de 300 clients, de la profession libérale à la PME. Spécialisée dans les affaires judiciaires, ce type d'entité  s’est généralisé au sein du groupe Caisse d’Epargne, puisque sur 15 caisses régionales, 6 se sont déjà structurées dans ce sens. « La crise a accéléré le déploiement de la banque de l’Orme, mais celle-ci répond plus généralement à la dégradation de la situation économique et à la recrudescence de procédures collectives » relève Jean-Yves Venchi, directeur de la banque de l’Orme qui assure, avec ses équipes, une présence, sur tout le territoire de la Caisse d'Epargne Cepac, en Métropole, à La Réunion et aux Antilles. Il s’agit de mettre à disposition des entrepreneurs en difficulté des interlocuteurs dédiés dans cette période de transition qui nécessite plus de temps en terme de gestion.  Avec une réponse "sur mesure”, un circuit de décision court et une gamme adaptée de services bancaires et de financements, notre vocation est d’apporter à chacun la possibilité de poursuivre son activité, en accord avec les décisions prises par le mandataire judiciaire » reprend Jean-Yves Venchi. Pour la caisse régionale, l’objectif est de réduire le coût du risque et d’élargir son offre. « Jusqu’à présent, nous traitions les procédures collectives de nos clients ; désormais la banque de l’Orme est ouverte à toute entreprise en difficulté qui recherche un partenaire bancaire ».


Rédigé par Fabienne Berthet, le Vendredi 12 Février 2021 | Lu 356 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°199 - Janvier 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter