Menu

CMR branche son futur sur les énergies renouvelables


           

Entreprise pionnière du Technopôle de Château-Gombert, CMR Group dépasse aujourd’hui les 1 000 salariés, après l’acquisition de la société rhodanienne Procaly. L’entreprise intervient de plus en plus dans le solaire et l’hydraulique et table sur le renouveau du nucléaire.


Yves Barraquand, PDG de CMR Group, souhaite travailler plus fortement en France. En 2021, 95% de l'activité était à l'international. (Photo JC Barla)
Yves Barraquand, PDG de CMR Group, souhaite travailler plus fortement en France. En 2021, 95% de l'activité était à l'international. (Photo JC Barla)
Spécialiste des capteurs intelligents, systèmes de câblage et harnais pour des clients fabricants de moteurs de forte puissance exposés aux environnements les plus sensibles, dans l’industrie, le maritime, l’énergie, l’offshore, CMR Group a retrouvé en 2021 le rythme de la croissance, avec un chiffre d’affaires de 73 millions d’euros, à 95% à l’international. Née en 1959, la société présidée par Yves Barraquand a achevé son exercice par l’acquisition de Procaly, une société de 130 personnes et 12 millions d’euros de chiffre d’affaires, fabricante de harnais et coffrets pour les industries du rail et de la défense. Ce rachat lui permet de franchir le cap du millier de salariés dont 85 à l’œuvre au sein du siège marseillais, sur le Technopôle de Château-Gombert. « Avec l’intégration de Procaly, notre activité en France bondit de 5% à 15%, explique le dirigeant. Nous cherchions une opportunité en Europe depuis quelques temps. Nous allons pouvoir développer des coopérations logistiques et commerciales, forts de nos fournisseurs communs. Les complémentarités étaient évidentes, en termes d’activités et de portefeuille. Le rail est un domaine dans lequel nous prévoyons de grandir. Nous cherchons à accentuer notre activité en France ». Mais ce n’est pas le seul : CMR envisage une accélération dans les énergies nouvelles et renouvelables, hydroélectricité et solaire surtout, pour accompagner ses clients dans une transition énergétique qui monte en puissance sur tous les continents. « L’explosion des coûts de l’énergie conduit nombre de pays et d’industriels à investir dans des solutions susceptibles de les rendre moins dépendants, poursuit Yves Barraquand. Nous notons un vrai changement des comportements. Nos systèmes conviennent aux installations photovoltaïques, à l’optimisation de la conduite de barrages hydroélectriques… Sur le solaire, nous travaillons avec des promoteurs privés impliqués dans l’aménagement de véritables petites villes au Nigeria, au Kenya, au Ghana, en Tanzanie… où l’efficacité énergétique est primordiale. D’autres projets émergent en Côte d’Ivoire et aux Philippines. Ce besoin d’urbanisation s’accompagne du déploiement d’énergies renouvelables. Dans l’éolien, nous sommes fournisseurs d’armoires électriques pour de grands opérateurs. Nous venons de livrer au groupe danois Orsted un tableau électrique d’une dizaine de mètres de long pour une plateforme d’éolien offshore non loin de Taïwan ».

Fournir la filière nucléaire à long terme

En France, Yves Barraquand voit les revirements d’approches de l’Etat sur le nucléaire comme un point positif pour le futur, dans la mesure où l’entreprise conçoit ses capteurs pour l’industrie nucléaire uniquement dans ses locaux marseillais, avec une équipe dédiée. Elle est déjà mobilisée sur le projet d’Hinkley Point, en Angleterre. « Entre les programmes de Grand Carénage des centrales nucléaires françaises et les nouveaux EPR, des perspectives se dessinent pour plusieurs années. J’espère que ces changements vont motiver des jeunes à rejoindre la filière » glisse-t-il. CMR se prépare enfin à relever de nouveaux défis dans le secteur gazier, avec la mise au point d’un nouveau capteur, Niris, qui permet de mesurer la quantité d’hydrogène dans le gaz naturel. Le dispositif est conçu à Château-Gombert, au sein de son service R&D. « Nous avons commercialisé une dizaine de prototypes, mais nous projetons d’en vendre une centaine en 2023 à l’international » annonce le dirigeant.


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Vendredi 29 Avril 2022 | Lu 317 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Vendredi 16 Septembre 2022 - 17:18 ADF étend sa halle pour se propulser à long terme

Jeudi 8 Septembre 2022 - 09:34 Hynovera s’expose aux citoyens






À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter