Menu

Dynami vole pour l’action humanitaire


           

Dans le cadre de son action humanitaire, le groupe Dynami basé à Vitrolles, qui propose des solutions d’affrètement d’avions cargos et d’hélicoptères pour des transports divers, a organisé le rapatriement de réfugiés ukrainiens à Marseille.


Un rapatriement de familles organisé le 11 mars dernier par Dynami.
Un rapatriement de familles organisé le 11 mars dernier par Dynami.
Depuis sa création, en 2004, Dynami qui intervient principalement dans l’affrètement d’avions cargo pour des opérations civiles (impératifs industriels, fret hors gabarit, matières dangereuses, transport d’animaux vivants, besoins et aides humanitaires), vient en aide aux ONG dans le cadre des différentes crises humanitaires qui ont secoué le globe ces dernières années. Outre le tsunami en Thaïlande, l’ouragan en Haïti, le typhon aux Philippines, Dynami a également été présent lors de la crise Covid avec l’affrètement d’un cargo, permettant l’acheminement de masques. Depuis le 24 février et le début de la guerre en Ukraine, nombre de familles dans le besoin ont tenté de trouver refuge en Slovaquie, Roumanie, Moldavie et Pologne. Fort de ce constat, Jean-Francois Ballin a affrété en urgence un deuxième avion pour rapatrier des réfugiés dans la région. Ces derniers sont arrivés le 11 mars dernier à l’aéroport de Marignane. Une action qui s’inscrit dans la politique du groupe de 31 personnes qui a réalisé un CA de 45 millions d’euros dont 35 millions d’euros dans l’affrètement d’avions cargo. Dans le cadre de sa diversification, Dynami lancera, le 6 mai prochain une nouvelle compagnie aérienne Revolution’Air, basée sur le principe de l’avion taxi qui assure un service sur mesure et de proximité avec un avion de type DA62 ( 3 passagers) sur un temps de vol de maximum 4 heures. Objectif ? Flexibilité et exclusivité. Quant à l’impact carbone ? « Le DA-62 s’avère plus respectueux de l’environnement que tous les autres avions d’affaires avec, à vol identique, un impact environnemental divisé par six ».  évoque Revolution’Air qui compte acquérir 6 avions de ce type à 5 ans. 


Rédigé par Fabienne Berthet, le Mercredi 16 Mars 2022 | Lu 136 fois










À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter