Menu

« ForIndustrie, l’Univers extraordinaire » rend l’industrie ludique


           

Découvrir les métiers de l’industrie en jouant, c’est le défi que propose Industries Méditerranée à des milliers de collégiens, lycéens, étudiants et demandeurs d’emploi à compter de ce 14 novembre sur une plateforme 3D gorgée de vidéos, quizz et témoignages.


« Si nous voulons restaurer la souveraineté industrielle de notre pays, il va falloir des compétences. L’industrie est un secteur d’avenir, qui recrute, paye bien et offre des perspectives dans une multitude de filières, mais elle peine à convaincre les jeunes de s’y orienter. Avec « ForIndustrie, l’Univers extraordinaire », nous explorons une manière totalement innovante pour aller les chercher » explique Thierry Chaumont, président de l’UIMM Alpes-Méditerranée. « Cette véritable expérience immersive pour découvrir et mieux apprendre ce qu’est l’industrie est un défi ambitieux et difficile. Nous avons donc tous joué collectif pour le mener » renchérit Frédéric Busin, délégué régional d’EDF. Ce 14 novembre, s’ouvre officiellement le jeu de découverte des métiers de l’industrie sur la plateforme 3D virtuelle « ForIndustrie, l’Univers extraordinaire » (www.forindustrie.fr). Initié et porté par Industries Méditerranée avec France Industrie, EDF et l’UIMM Alpes-Méditerranée, il est soutenu par une soixantaine de partenaires, principalement industriels et privés, et par l’Education Nationale. Cette coopération atteste du chemin parcouru en quelques années entre deux mondes qui s’ignoraient et qui, aujourd’hui, construisent ensemble des projets concrets pour mieux former et orienter la jeunesse. « Nous allons faire rayonner cette plateforme. Les jeunes pourront l’utiliser avec leur professeur et en dehors, en jouant pour leur classe » promet Claude Garnier, directeur de région académique Aix-Marseille à la formation professionnelle initiale, continue et l’apprentissage et directeur du GIP FCIP (Formation continue et insertion professionnelle).

Faire oublier les stéréotypes

Pour Serge Bornarel (UIMM / Industries Méditerranée) et Mathieu Rozières (Euphoriques), « ForIndustrie, l’Univers extraordinaire » est appelé à durer pour s’imposer comme un outil d’orientation. (Photo JC Barla)
Pour Serge Bornarel (UIMM / Industries Méditerranée) et Mathieu Rozières (Euphoriques), « ForIndustrie, l’Univers extraordinaire » est appelé à durer pour s’imposer comme un outil d’orientation. (Photo JC Barla)
Réalisée par l’agence Euphoriques et son directeur associé Mathieu Rozières qui souhaite en faire « l’extension numérique des métiers de l’industrie », « ForIndustrie, l’Univers Extraordinaire » se veut un parcours dans un archipel de six îles. Chacune recouvre un secteur industriel : « Matériaux durables et chimie innovante », « Energies pour la planète », « Transports du Futur », « Univers connecté », « Mon métier de demain » et « Au cœur du vivant ». Derrière ces thématiques, en quelques clics, les élèves pénètrent dans des usines, s’éveillent à des innovations fabriquées dans notre région, appréhendent le rôle que recouvre une fonction (responsable rotor systems, chef de projet digital, automaticien industriel, ingénieur études, contremaître en maintenance mécanique…). Ils pourront échanger en direct, à des créneaux horaires prédéfinis, avec des professionnels qui exercent ces métiers, et interroger des jeunes gens qui s’épanouissent dans l’industrie. Chaque contenu visualisé, chaque quizz rempli (il y en a 59), permettent d’accumuler des points pour monter dans le classement qui recense toutes les classes participantes (plus de 500 inscrites dont un tiers à l’extérieur de Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la Corse et du Gard, principales partenaires). « Les élèves ont très bien réagi à cette « gamification ». En s’y attelant dès le collège, l’approche peut les aider à oublier leurs stéréotypes et à se rendre compte que les objets de leur quotidien proviennent de l’industrie. C’est bien aussi de montrer des entreprises locales et une diversité de profils pour que les filles voient qu’elles peuvent s’orienter vers des filières scientifiques » se félicite Philippe Millancourt, professeur de technologie au collège Camille Claudel de Vitrolles.  

Se projeter vers l'avenir

Christine Baze, présidente d'Industries Méditerranée, se réjouit de l'approche collective privée et publique qui a nourri la plateforme (Photo JC Barla)
Christine Baze, présidente d'Industries Méditerranée, se réjouit de l'approche collective privée et publique qui a nourri la plateforme (Photo JC Barla)
Pôle emploi mobilise plus de 300 jeunes demandeurs d’emploi, par groupes encadrés par des conseillers, pour qu’ils s’investissent également dans le challenge. «Un tel projet peut éveiller des vocations. Nous consacrons 3,5 millions d’euros aux formations pour l’industrie et le taux de retour à l’emploi est supérieur à 65%, c’est très qualitatif » note Nicolas Conard, directeur territorial délégué des Bouches-du-Rhône de Pôle emploi. En décembre, les lauréats seront annoncés et récompensés par des visites de terrain pour que la réalité physique complète la pratique virtuelle. « Nous comptabilisons déjà 40 sites industriels volontaires pour les accueillir. Ces interactions concrètes renforceront encore les liens établis durant toute la constitution du projet, depuis avril dernier » souligne Christine Baze, présidente d’Industries Méditerranée. A partir du printemps 2023, la plateforme servira (sans le jeu) de point d’appui au choix d’orientation des élèves pour qu’ils continuent à s’informer sur les métiers qu’ils pourraient viser. Et après ? « L’intérêt général est de réfléchir à moyen et long terme et d’améliorer l’outil chaque année » confie Serge Bornarel, délégué général de l’UIMM Alpes-Méditerranée.


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Vendredi 11 Novembre 2022 | Lu 122 fois





En direct

Pure Ocean, 5 ans au service de l’océan

22/11/2022 - Fabienne Berthet

Aix carbure au biogaz

10/11/2022 - Jacques Poulain




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter