Menu

I Wantit mise sur une solution B to B dédiée aux commerçants


           

En phase de croissance après son intégration dans le lab de Cdiscount, la startup marseillaise I Wantit, entourée d’une équipe solide, amorce sa troisième levée de fonds estimée à 6 millions d'euros, pour developper ses process, la gestion d'analyse de données et internaliser sa technologie. L’international est également en ligne de mire.


Fabrice Blisson et Pierre Monville, co-fondateurs de I Wantit
Fabrice Blisson et Pierre Monville, co-fondateurs de I Wantit
Lancée il y a 6 ans, I Wantit a développé un réseau social autour de la wish list. En pratique, grâce à une application et à un site web, les utilisateurs constituent une liste connectée de leurs envies qu’ils partagent en temps réel avec leurs proches et leur communauté. Une fois renseignés par Ies wantit users, les objets apparaissent dans le flux public et deviennent une source d’inspiration pour les utilisateurs. « L’idée est de ne plus recevoir de cadeaux inutiles. Ce qui est le cas d’un français sur deux lors des fêtes de Noël  » évoque Fabrice Blisson, co-fondateur de la startup avec Pierre Monville. L’intégration en 2019 au sein du lab Cdiscount, l’un des leaders français du e-commerce, a permis la création d’une wish list communautaire dédiée. « L’occasion de développer notre solution auprès des 10 millions de clients de Cdiscount, première market place française et de renforcer aussi notre communauté". Avec 320 000 utilisateurs d’une liste qui comprend 17 produits en moyenne pour environ 2,5 millions de produits, I Wantit a passé un cap en se concentrant sur les usages mobiles. Forte d’une équipe renforcée, elle lance aujourd’hui une offre B to B « I wantit Inside » dédiée aux grands de l’e-commerce ainsi qu’à tous les commerçants. « C'est une tendance de fond. Les plateformes de réseaux sociaux veulent entrer dans la transaction et celles de e-commerce souhaitent optimiser l'apport des réseaux sociaux  » détaille Vincent Digonet, président de I Wantit. Grâce à un service de wish list sociale intelligente, les e-commerçants connaissent ainsi mieux leurs utilisateurs, augmentent les ventes et renforcent leur communauté. D’autant que les pratiques évoluent. La vente en ligne pèsera bientôt 15 % du commerce de détail. Une première levée de 450 000 euros a été réalisée en 2016 permettant de signer avec de nombreuses marques et enseignes pour des wish lists. En 2018, un nouvel apport financer d’un million d’euros a permis de finaliser la plate-forme avec une technologie pérenne. Pour accélérer la commercialisation de cette solution, amorcer le développement à l’international, internaliser les développements technologiques et investir dans la gestion, l’analyse des bases de données et l’intelligence artificielle, i Wantit entreprend sa troisième levée de fonds de 6 millions d’euros auprès d’investisseurs privés et de ses partenaires bancaires historiques. 


Rédigé par Fabienne Berthet, le Mercredi 7 Avril 2021 | Lu 227 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N°203 - Septembre Octobre 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter