Menu

ICO Solutions

8 mois pour imaginer une Méditerranée plus résiliente

Innovation

           

Quelles solutions pour booster la résilience des territoires littoraux et insulaires du bassin méditerranéen ? Tel est le fil rouge d’ICO Solutions, série de forums lancée par l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, le conservatoire du littoral, la CCIAMP et des ONG jusqu’au mois de septembre en amont du congrès mondial de la nature.


Lutter contre l'érosion côtière, un des enjeux d'ICO Solutions © JP
Lutter contre l'érosion côtière, un des enjeux d'ICO Solutions © JP
Au lendemain du « One Planet Summit », rendez-vous planétaire focalisé sur la préservation de la biodiversité et à la veille du congrès mondial de la nature (UICN) qui doit, si le virus nous laisse enfin tranquille, se dérouler à Marseille du 3 au 11 septembre 2021, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (RMC), la chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence (CCIAMP), le conservatoire du littoral et un groupe d’associations et d’organisations non gouvernementales* (ONG) lancent une série de tables-rondes sur les enjeux environnementaux des espaces côtiers et insulaires en Méditerranée. « Driver », l’atelier de lancement de cet événement baptisé « ICO Solutions »** - pour « Iles Côtes Océans Solutions » - s’est déroulé en digital hier mardi 12 janvier. Le point d’orgue de cette série de rendez-vous est programmé à Marseille les 8 et 9 septembre prochains, en marge du congrès mondial de la nature.

Menaces multiples

« Durant huit mois, il s’agit de mettre en avant des solutions concrètes pour améliorer la résilience des îles et des espaces littoraux », résume Laurent Roy, directeur général de l’agence de l’eau RMC. Autant de territoires maritimes aujourd’hui exposés à de multiples menaces : pollution, montée des eaux, bétonisation, etc. « Près d’un tiers de la population méditerranéenne et la moitié des européens vivent sur les côtes », observe Agnès Vince, directrice du conservatoire du littoral. Un engouement qui contribue à altérer les écosystèmes. « 28% des espaces situés à moins de 500 mètres du trait de côte sont artificialisés », poursuit Agnès Vince. Combinée au réchauffement climatique qui augmente les risques de submersion marine, cette érosion des espaces naturels littoraux représente un défi pour les habitants et les acteurs économiques de ces territoires. Un défi encore plus important en Méditerranée, bassin qui reste la première destination touristique de la planète et dont 11% de la richesse économique émane de l’industrie du tourisme. « Il est urgent de mettre en place des stratégies permettant de freiner l’artificialisation des terres et d’en renaturer certaines lorsque c’est possible », affirme la directrice du conservatoire du littoral.

Les solutions en vitrine

Et justement, les solutions existent comme la création de sites de mouillage à l’écart des herbiers de posidonie et l’installation de récifs artificiels dans les fonds d’une dizaine de bassins portuaires pour restaurer les milieux naturels. Ces dispositifs seront mis en vitrine au fil des différents rendez-vous d’ICO Solutions durant huit mois. « Environnement et économie ne sont pas incompatibles. Il faut prendre le meilleur des deux mondes pour faire émerger l’innovation », plaide Elisabeth Coquet-Reinier, vice-présidente de la CCIAMP en charge de l’attractivité et du rayonnement du territoire. Avec 255 kilomètres de littoral et cinquante ports de plaisance, la métropole marseillaise constitue un magnifique laboratoire pour tester les solutions innovantes. Des techniques qui ont pour nom thalassothermie, raccordement électrique des navires à quai (Cenac), CasCioMar (nurserie pour poissons), démarche French smart port, etc. Les acteurs de cette économie verte et bleue seront invités à présenter leurs solutions en matière de gestion de l’eau, de l’énergie, des déchets et de la biodiversité aux acteurs gestionnaires partenaires d’ICO Solutions lors de webinaires entreprises – webets – francophones et anglophones.
D’autres ateliers viendront encourager, en partenariat avec le Club de la Croisière, la transition écologique des activités de croisière, ou encore le développement d’outils et de mécanisme de finance durable, autant d’enjeux émergeant au regard des objectifs globaux d’un développement plus soutenable.
Enfin, la sphère universitaire sera associée - Kedge Business School, l’Institut du management public et de la gouvernance territoriale, la Faculté de sciences économiques et de gestion de Toulon, le BTS gestion et protection de la nature de Hyères et la Faculté de droit et d’économie d’Aix-Marseille - pour mettre en place une boîte à outils en faveur de la résilience et du développement durable des territoires insulaires.
  
* Initiative PIM, Smilo, Fondation Sulubaaï, Ecocean.
** Pour plus de renseignements et pour consulter le programme, rendez-vous sur : https://ico-solutions.eu/fr/ 



Rédigé par Jacques Poulain, le Mercredi 13 Janvier 2021 | Lu 507 fois