Menu

Jusqu’à 15 000 € d’aides pour inciter les entreprises à investir dans les véhicules au gaz


           

Depuis trois ans, les transporteurs routiers bénéficiaient de 10 000 € de l’Ademe s’ils faisaient l’acquisition de poids lourds au GNV. Aujourd’hui, avec le lancement de l’appel à projets « Mobigaz », le périmètre s’élargit aux autocars, bus et utilitaires avec une aide cumulée pouvant grimper à 15 000 €. Une initiative de GRDF et de l’Ademe visant à conforter à terme le maillage de stations-services au GNV qui se résume à moins de 10 stations en région.


Une quarantaine de véhicules fréquente la station de Saint-Martin de Crau. ©Proviridis
Une quarantaine de véhicules fréquente la station de Saint-Martin de Crau. ©Proviridis
Pour stimuler l’achat de véhicules moins polluants, l’Ademe et GRDF ont présenté ce 30 septembre aux côtés de la Région Sud l’appel à projets « mobigaz » concernant à la fois le transport routier de marchandises, de voyageurs et les véhicules utilitaires. Un dispositif qui a déjà fait ses preuves en Auvergne Rhône-Alpes.

Le montant des aides de la Région Sud et mobigaz (Ademe, GRDF), pouvant être cumulées, varie selon les énergies et les motorisations. Véhicules neufs et occasions entrent dans le dispositif.  « Pour l’achat d’un poids-lourd au GNV, une entreprise peut obtenir 7 500 € d’aides régionales et bénéficier de 7500 € supplémentaires de l’Ademe, ce qui représente entre 30 et 50 % du surcoût d’acquisition d’un véhicule au gaz », explique le conseiller régional Philippe Maurizot. La Collectivité a lancé en mars dernier son dispositif propre de soutien à la transition énergétique avec pour ambition de soutenir l’achat de 250 véhicules propres par an.
Pour bénéficier de ces aides, les entreprises doivent s’engager à la fois sur la durée, trois ans, et sur des volumes. 

​Accélération des investissements attendue et ouverture de trois nouvelles stations

Une sécurisation contractuelle auprès des constructeurs destinée à augmenter le nombre de stations-services au gaz en Région. En effet, selon l’Ademe, ce coup de pouce devrait permettre de densifier le réseau qui se cantonne à quelques stations seulement : Port-Saint-Louis-du-Rhône, Saint-Martin-de-Crau, Puget-sur-Argens, la ZI des Milles, Draguignan, Nice. 

D’autres ouvertures sont imminentes : Toulon (K9), Bouc-Bel-Air et Manosque. « Le surcoût de 35% à l’achat comparé à un porteur diesel est bien absorbé car le carburant est moins cher et la consommation raisonnée. A partir de 8 000 km la rentabilité est identique. Le GNV permet également d’alimenter les groupe frigo de nos porteurs », commente Philippe Roth, directeur de Colis Route Express qui a investi en 2020 dans sept porteurs au GNC.
La Fédération Nationale des Transports de Voyageurs en Paca qui accompagne la Région dans le déploiement des énergies alternatives au diesel, applaudit cette nouvelle initiative qui devrait stimuler les investissements. Actuellement, 1700 autocars au GNV circulent en région. 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mercredi 30 Septembre 2020 | Lu 257 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 10:45 La Semaine de la Mobilité a ciblé les entreprises






Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter