Menu

L’industrie se réénergise au succès de Forindustrie



Le 8 décembre, industriels et institutionnels se sont réunis au Palais de la Bourse en conclusion de la Semaine de l’Industrie. L’occasion de saluer la réussite de la plateforme web 3D « Forindustrie » qui a mobilisé 22 000 élèves dans toute la France.

           

Dévoilés par Christine Baze, présidente d’Industries Méditerranée, les résultats du challenge ont consacré les collégiens corses en France. (Photo JC Barla)
Dévoilés par Christine Baze, présidente d’Industries Méditerranée, les résultats du challenge ont consacré les collégiens corses en France. (Photo JC Barla)
En ces temps critiques, tout événement positif est bon à prendre ! Il y avait beaucoup de sourires à la sortie du Palais de la Bourse de la CCI Aix-Marseille Provence le 8 décembre, à l’issue du « Dîner Extraordinaire » où se sont pressés plus de 300 industriels provençaux et institutionnels, à l’invitation d’Industries Méditerranée, de l’UIMM Alpes-Méditerranée et d’EDF. Lancé en 2019 lors de la tenue de « L’Usine Extraordinaire » au pied du Mucem, cette rencontre ponctuait la Semaine de l’Industrie et surtout la fin du challenge « ForIndustrie - L'Univers Extraordinaire » associant collégiens, lycéens, étudiants, demandeurs d’emplois, chacun dans leur catégorie. Destinée à informer de manière ludique et pédagogique sur les métiers de l’industrie et les différentes filières, cette plateforme web 3D a attiré entre le 14 novembre et le 2 décembre 22 000 élèves sur ses vidéos, ses visites virtuelles d’usines, ses quizz, ses entretiens en direct ou en replay avec des professionnels de tous les secteurs. Soit 900 classes participantes, de toute la France, dont 423 en Provence-Alpes-Côte d’Azur, 3 300 jeunes demandeurs d’emploi impliqués en 44 groupes par les agences de Pôle emploi et un total de 200 000 connexions de visiteurs uniques. « C’est un résultat au-delà de nos espérances, c’est tellement touchant de voir les jeunes surmotivés par la découverte des contenus afin d’engranger des points, exploser de joie quand ils réussissent un quizz, s’applaudir mutuellement… Nous étions très attachés à cet aspect collectif » se réjouit Christine Baze, présidente d’Industries Méditerranée. Impliquée par l’intermédiaire de l’Agence de Développement économique de la Corse, l’île de Beauté s’est particulièrement mobilisée avec 88 classes. Deux de ses collèges (Biguglia et Lucciana-Mariana) ont terminé aux 1ère et 2ème place devant un concurrent breton. Côté lycées, le lycée militaire d’Aix-en-Provence a gagné devant des établissements de Rumilly (l’Albanais) et Martigues (lycée Jean Lurçat). Et dans l’enseignement supérieur, les Arts & Métiers d’Aix ont pris la tête devant le lycée Jean Perrin de Marseille et un lycée normand (Marcel Sembat). Enfin, le groupe de Pôle emploi de l’agence Avignon Joly Jean a devancé ceux de Martigues et Grasse.

S’ouvrir et éveiller des vocations

« Ce jeu était magique, il a permis de voir des jeunes passionnés, alors que l’industrie souffre auprès d’eux d’un déficit d’image qui entraîne des difficultés de recrutement. Plus de 50 industriels ont participé, c’était un élément de motivation pour leurs personnels de tenter d’intéresser ces jeunes » confie Thierry Chaumont, président de l’UIMM Alpes-Méditerranée. « L’Univers Extraordinaire est désormais une marque déposée. Nous allons l’inscrire dans la durée » promet Frédéric Busin, directeur régional d’EDF. Côté Education Nationale, l’initiative a visé juste également, nombre de professeurs ayant constaté que les élèves réclamaient de pouvoir jouer chez eux après les heures de classe. « Le projet a conduit des jeunes Corses à s’ouvrir au monde de l’industrie. Je suis persuadé que ForIndustrie aura éveillé des vocations » glisse Pierre-Antoine Nesi, directeur de la région académique de Corse. « Nous avons encore des marges de progrès à accomplir auprès des familles, pour convaincre aussi des filles de choisir ces formations. Nous avons enrayé la chute de l’orientation des jeunes vers les filières industrielles, maintenant il nous faut remonter » souligne Isabelle Bourhis, déléguée ministérielle à la rlation Education-Economie. Pour le Préfet de Région, Christophe Mirmand, il était « essentiel » que l’Education Nationale participe à l’opération. « En rendant l’industrie attrayante, on fera venir vers elle ses salariés de demain. L’industrie est un instrument de puissance pour la souveraineté d’une nation ». Les jeunes pourront prochainement s’en apercevoir en se rendant dans les installations industrielles qui ont promis de les accueillir pour les récompenser de leur engagement…


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Vendredi 9 Décembre 2022 | Lu 181 fois





Jean-Christophe Barla





À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter