Menu

L’industrie source ses futures ressources



Les UIMM Alpes-Méditerranée et Côte d’Azur et Pôle emploi ont signé le 24 mars une convention pour permettre aux demandeurs d’emploi de découvrir et rejoindre les métiers de l’industrie. Le Pôle Formation d’Istres a ouvert un parcours dédié, « La Fabrique de l’Avenir ».

           

90% des jeunes issus du Pôle Formation UIMM trouvent un emploi à la sortie. (Photo JC Barla)
90% des jeunes issus du Pôle Formation UIMM trouvent un emploi à la sortie. (Photo JC Barla)
Au Pôle Formation UIMM Sud à Istres, chaque venue atteste d’un renforcement des ateliers et équipements pour toujours mieux conformer les cursus aux besoins de compétences des industriels. Avec ses robots, ses capteurs, ses systèmes numériques, l’industrie du futur est dans ses murs plus que dans la plupart des TPE-PME ! Ce 24 mars, le site présentait en avant-première un parcours de découverte « La Fabrique de l’Avenir », combinant temps d’échanges en petit comité et immersion dans les ateliers (mécanique, électricité, soudure, aéronautique…) et les outils digitaux (réalité virtuelle, simulateurs de maintenance, hub soudure…) du Centre de Formation par l’Apprentissage de l’Industrie – Provence (CFAI-Provence). Objectif de la démarche : tenter d’éveiller un intérêt pour les métiers industriels chez les demandeurs d’emploi, jeunes en quête d’une orientation professionnelle porteuse, mais aussi plus âgés ouverts à une reconversion.  L’initiative est portée en partenariat par les UIMM Alpes-Méditerranée et Côte d’Azur, Pôle emploi Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Pôle Formation UIMM Sud. Une convention acte leurs engagements respectifs. « Il est important de montrer des éléments concrets, d’expliquer qu’un électricien de l’industrie n’est pas un électricien du bâtiment, de diversifier les approches pour afficher la diversité des métiers et filières, explique Jean-Pierre Dos Santos, directeur du Pôle Formation. Le sourcing de candidats est une vraie difficulté. Cette convention, nous allons la faire vivre. Tout démarre à Istres mais l’ambition est de mettre en œuvre d’autres initiatives sur tout le territoire régional ». Le parcours se déroule sur une matinée. Pôle emploi avait convié des jeunes gens en « Accompagnement Intensif Jeunes ». Certains avaient déjà des qualifications en transport ou informatique, mais sans idée précise sur des pistes que l’industrie peut leur proposer. D’autres, comme Marguerite, Thomas ou Jean, ont suivi une « Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective » (POEC), un dispositif de Pôle emploi, qui mixe formation et stages en entreprise, avec un contrat à la clé au terme du processus. « J’ai toujours été intéressée par la technologie, mais l’école m’a orientée vers un bac général. La POEC m’a permis d’intégrer une formation en électricité. Je me suis dit qu’il valait mieux faire un métier que j’aime et où je m’épanouisse » indique Marguerite qui invite les filles à s’y intéresser. Eugénie est passée, elle, par une « prépa-apprentissage » avec deux stages où l’un des formateurs a su révéler ses potentialités et sa curiosité. Depuis octobre 2020, elle effectue un bac professionnel en alternance, également dans les métiers de l’électricité et des environnements connectés. Elle est en contrat d’apprentissage chez Engie Ineo à Vitrolles. « Et j’entends tout faire pour y rester ! » dit-elle. Thomas, attiré par la domotique et les nouvelles énergies, et Jean se réjouissent de "la qualité du suivi" du Pôle Formation.

Actions coordonnées

Avec la convention, les actions engagées permettront de mieux cerner les besoins de compétences des entreprises et de développer l’employabilité de jeunes, de demandeurs d’emploi, pour qu’ils contribuent à les satisfaire et à s’insérer durablement. « Il est primordial d’œuvrer en amont pour susciter des vocations, confie Thierry Chaumont, président de l’UIMM Alpes-Méditerranée. Pôle emploi peut favoriser ces découvertes chez nous. Notre stratégie est coordonnée ». Charles Palanca, vice-président de l’UIMM Côte d’Azur, a rappelé tous les freins à lever dans les têtes pour redorer l’attractivité de l’industrie et faciliter le cheminement vers « un emploi motivant, innovant, sociabilisant et durable ». Directeur régional de Pôle emploi depuis le 1er février, Pascal Blain invite ses équipes « à mettre la performance au service de l’industrie », convaincu qu’elles peuvent traiter beaucoup plus d’offres, au vu des projets de développement ou d’implantations d’entreprises. « Il y a beaucoup d’atouts dans cette région, nous avons des moyens pour les accompagner » assure-t-il, invitant les industriels à se rapprocher des agences.


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Jeudi 25 Mars 2021 | Lu 450 fois




Jean-Christophe Barla


>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Vendredi 10 Septembre 2021 - 18:03 ​CMA CGM gèle les taux de fret

Samedi 4 Septembre 2021 - 09:13 Rencontre : « Et si on faisait confiance ? »