Menu

La Banque de France salue la « résilience » des dirigeants régionaux



A l’occasion de la nouvelle année, Jean-Christophe Ehrhardt, directeur régional de la Banque de France en Provence-Alpes-Côte d’Azur, montre plus d’optimisme qu’attendu. Les entreprises semblent bien résister dans un contexte compliqué par les crises successives.

           

Jean-Christophe Ehrhardt célébrera en 2023 les 175 ans de la Banque de France en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Photo JC Barla)
Jean-Christophe Ehrhardt célébrera en 2023 les 175 ans de la Banque de France en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Photo JC Barla)
Jean-Christophe Ehrhardt ne le cache pas : les enquêtes régulières réalisées auprès d’un échantillon représentatif de chefs d’entreprises de Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans l’industrie, les services et la construction, révèlent leur niveau d’incertitude. Depuis les gilets jaunes et le COVID, il peut varier sensiblement au fil des crises diverses. « L’indicateur était revenu au niveau pré-COVID avant la guerre en Ukraine, mais il est remonté fortement, expliquait-il le 18 janvier à Marseille dans les locaux de la place Estrangin. Néanmoins, nous notons une très belle résilience sur le plan des carnets de commande et de la production. La situation se dégrade, mais elle reste encore dans des situations moyennes, sauf pour les entreprises qui auraient dû disparaître avant la crise et qui n’ont pas su renouveler leur business model. Sur 2018-2019, le nombre annuel de défaillances avoisinait les 5 000 / 5 200. Il était tombé à 3 000 en 2021.  A fin novembre 2022, il se situait à 4 200. La courbe continue de monter mais nous sommes encore sur un effet de rattrapage. En 2023, nous devrions retrouver le niveau d’avant la crise sanitaire ». D’autres données, même si elles ne reflètent pas forcément les particularités de chaque secteur, attestent d’un retour à un taux de marge brute des entreprises dans les eaux de l’avant-COVID, voire supérieur. Pour le directeur régional de la Banque de France qui supervise 320 collaborateurs, la croissance pourrait même être plus soutenue : « Des entrepreneurs nous disent qu’ils pourraient produire plus, au vu de la demande, s’ils ne se heurtaient pas à des difficultés d’approvisionnement ou pour trouver les compétences ». A ses yeux, le territoire tire profit de sa diversité économique et de la dynamique des TPE/PME.

Promouvoir l'inclusion économique

Il n'empêche qu’il peut toujours progresser, en particulier sur le micro-crédit qu’il juge trop faible en nombre de dossiers sur la région, malgré les efforts de structures comme Créasol ou l’ADIE. Le taux, en hausse, avoisine les 7%. « L’obstacle est de mettre le porteur de projet en face de la bonne association. Les dossiers sont difficiles à monter, ils peuvent prendre du temps, et la procédure peut paraître lourde pour le montant accordé, de l’ordre de 7 000 euros. Nous avons proposé de créer une cartographie des réseaux par région pour identifier les interlocuteurs ». Ceux qui ont cependant réussi à développer leur projet pourront s’appuyer sur l’association qui les soutient pour postuler au prix régional du micro-crédit (personnel et professionnel) avant le 30 janvier 2023. Les lauréats seront dévoilés en avril. « C’est un bon moyen de parler favorablement de cet outil d’inclusion économique et financière » confie Jean-Christophe Ehrhardt. 

Sud Place Financière pour une voix commune

La Banque de France célèbrera ses 175 ans d’existence en 2023 en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle planche sur les événements qui pourraient contribuer à une meilleure connaissance de la variété de ses outils et actions, tant par les chefs d’entreprises que par les particuliers. Les premiers peuvent trouver un point d’appui et de conseil pour accéder à des données très localisées ou se préserver de potentielles difficultés financières, les seconds pour mieux appréhender les enjeux économiques, lors d’opérations pédagogiques grand public ou dans les écoles, ou chercher les moyens de solutionner une situation de surendettement. « Notre ambition est de mieux faire savoir ce qu’on fait » souligne le directeur régional. Le lancement de « Sud Place Financière » qui vise à regrouper au sein d’une même structure avec le plus d’exhaustivité possible les acteurs économiques et financiers régionaux devrait y contribuer. Là encore, l’objectif est d’aider à mieux cibler qui fait quoi, à vulgariser les dispositifs, à accentuer la lisibilité du secteur. « C’est complexe d'imaginer comment parler d’une même voix, mais nous espérons démarrer à la fin du printemps » indique-t-il.


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Vendredi 20 Janvier 2023 | Lu 254 fois




Jean-Christophe Barla





À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter